Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Dans la bande de Gaza, la pêche fait vivre, pauvrement, environ 4000 familles (archives).

KEYSTONE/EPA/MOHAMMED SABER

(sda-ats)

Un Palestinien a été tué dimanche par des tirs de soldats israéliens, a annoncé une porte-parole militaire de l'Etat hébreu. Il se trouvait avec deux autres hommes à bord d'un bateau de pêche au large de la bande de Gaza.

Selon l'armée, les trois Palestiniens ont franchi les limites de la zone de pêche autorisée. "Ils ont refusé d'obtempérer aux ordres de s'arrêter ou de faire marche arrière (...). Les soldats ont alors ouvert le feu et l'un d'eux a été gravement blessé avant de décéder".

Les deux autres Palestiniens ont été arrêtés, a ajouté l'armée. Le syndicat des pêcheurs de la bande de Gaza a affirmé qu'il s'agissait d'un bateau de pêche. Il a par ailleurs dit avoir été informé de la mort d'un Palestinien et l'arrestation des deux autres.

Enclave palestinienne coincée entre le territoir palestinien, l'Egypte et la Méditerranée, la bande de Gaza est gouvernée par le mouvement islamiste Hamas. Elle est soumise par Israël à un strict blocus terrestre, aérien et maritime.

Zone de pêche insuffisante

Des incidents surviennent régulièrement en mer avec la marine israélienne, provoquant occasionnellement la mort de pêcheurs gazaouis. Les Palestiniens disent être visés même quand ils n'ont pas franchi les limites fixées par Israël, qui les cantonnent à une zone de pêche insuffisante, selon eux, pour exercer correctement leur métier.

Dans le territoire asphyxié économiquement et ravagé par trois guerres entre 2008 et 2014, la pêche fait vivre, pauvrement, environ 4000 familles. Les accords israélo-palestiniens d'Oslo signés en 1993 prévoyaient une zone de pêche de 20 milles nautiques. Mais Israël a réduit son étendue à plusieurs reprises.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS