Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un patch expérimental aux extraits de pollen peut diminuer de 70 % les symptômes de rhume des foins. Cet effet se manifeste déjà après une saison de traitement, révèlent des chercheurs de l'Université de Zurich.

En Occident, une personne sur trois est allergique aux pollens qui se répandent du printemps à mi-juillet avec le vent. Le seul traitement efficace actuellement est une thérapie immunitaire au moyen d'injections. Elle dure plusieurs années et peut provoquer des états de choc dans de rares cas. Pour cette raison, seuls 5% des personnes concernées suivent un tel traitement.

L'équipe de l'Hôpital universitaire de Zurich dirigée par Gabriela Senti travaille désormais à une autre possibilité thérapeutique: un patch qui dépose dans la peau les allergènes de six pollens.

Au total, 132 personnes atteintes de rhume des foins l'ont appliqué sur l'avant-bras une fois par semaine pendant deux mois, avant la saison des pollens. Les symptômes des patients ont diminué l'année suivante jusqu'à 70% avec la dose la plus élevée, ont rapporté les chercheurs dans le "Journal of Allergy and Clinical Immunology".

Couche cornée

Aucun effet secondaire grave n'a été constaté. Près d'une personne sur dix a toutefois interrompu le traitement en raison d'éruptions cutanées désagréables ou de démangeaisons, élément comparable aux réactions à la thérapie immunitaire avec la seringue.

Pour Mme Senti et ses collègues, ces résultats encourageants doivent être attribués à deux propriétés de la peau. Premièrement, elle possède de nombreuses cellules immunitaires qui reconnaissent rapidement des corps étrangers comme des virus et peuvent déclencher une réaction défensive ciblée.

Mais le traitement n'est pas encore prêt à être administré au quotidien, ajoute-t-elle. Les chercheurs atteignent la couche cornée en appliquant et ôtant plusieurs fois un ruban adhésif sur la peau. Appliqués sur cette couche cornée, les allergènes peuvent mieux pénétrer dans la peau. Le processus n'atteint pas encore dans tous les cas des résultats optimaux.

ATS