Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le conseiller d'Etat Jean-Pierre Siggen a assuré qu'il n'y aurait aucun problème logistique lors de la rentrée des classes dans le canton de Fribourg.

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

La semaine prochaine, 46'754 élèves prendront place sur les bancs de l'école fribourgeoise, soit 735 de moins que l'an dernier. La rentrée scolaire 2018/2019 sera notamment marquée par la gratuité du matériel scolaire.

"Nous n'assistons pas réellement à une baisse des effectifs, mais plutôt à un léger tassement", a relevé vendredi devant la presse à Riaz Jean-Pierre Siggen, chef du Département de l’instruction publique, de la culture et du sport (DICS) du canton de Fribourg,

L'école obligatoire commencera jeudi, à l'exception de plusieurs communes du district du Lac. Celles-ci vivront la rentrée lundi, en raison de la proximité de leur calendrier avec le canton de Berne. Quant aux élèves du post-obligatoire, ils retourneront en classe le lundi 27 août.

Pour répondre aux besoins, le canton a ouvert un peu plus de 16 classes supplémentaires. Celles-ci permettront de maintenir ou légèrement diminuer la moyenne d'élèves par classe, soit 18,6 pour l'école enfantine, 19,3 pour l'école primaire et 19,2 pour le cycle d'orientation.

En comptant l'enseignement post-obligatoire, l'effectif total du corps enseignant se montera à environ 3220 équivalents plein temps (EPT). Ce chiffre représente une augmentation de 41,5 EPT depuis la dernière rentrée scolaire. Pour M. Siggen, il n'y a pas de risque de pénurie d'enseignants à l'horizon, le problème se faisant plutôt sentir au niveau des remplaçants.

Fournitures gratuites

La rentrée sera notamment marquée par la gratuité du matériel scolaire, qui découle directement d'un arrêt du Tribunal fédéral du 7 décembre dernier. Ce dernier avait estimé que tous les moyens servant directement le but de l'enseignement obligatoire devaient être mis gratuitement à la disposition des élèves.

Jusqu'ici, les communes finançant les activités culturelles et sportives dans le cadre scolaire pouvaient refacturer une partie des frais aux parents, pratique qui se limite désormais aux coûts des repas. Ce principe de gratuité concernera également les fournitures scolaires lors de la présente rentrée. Les effets personnels restent toutefois à la charge des parents.

Des listes sont en train d'être établies pour définir pour chaque niveau scolaire en quoi constitue exactement ce matériel à mettre à disposition et ce que devront fournir les communes aux écoles. Pour éviter tout gaspillage, la DICS appelle toutefois les parents à réutiliser les fournitures de l'année dernière.

Soutien aux communes

Pour soutenir les communes, le Conseil d'Etat fribourgeois avait décidé de prendre en charge la moitié du montant qu'elles ne peuvent plus refacturer aux parents, soit 3 millions de francs. Pour être mise en oeuvre, cette décision nécessite une modification de la législation scolaire, a précisé Jean-Pierre Siggen.

La DICS prépare actuellement un avant-projet de message, ainsi que des propositions de modifications de la loi et du règlement scolaire, qui seront mis en consultation en septembre prochain. Le tout sera ensuite soumis au Grand Conseil au printemps prochain. "Nous espérons pouvoir verser l'argent aux communes de manière rétroactive début 2019", a noté le conseiller d'Etat.

Interdiction de WhatsApp

Dès la fin du mois de septembre, les élèves de l'école obligatoire auront accès à Frischool, un nouveau portail de ressources numériques pour les aider dans leur travail. Parallèlement, la DICS s'est dotée de directives pour réglementer l'utilisation d'internet et des nouvelles technologies.

Les plateformes du canton seront notamment privilégiées et la création de profils au nom des élèves interdite sur WhatsApp, Facebook ou encore Instagram. Les écoles auront un délai d'un an pour s'y conformer.

La plateforme FriStages, qui permet aux élèves du cycle d'orientation de faire des stages en entreprise, sera désormais ouverte aux jeunes ayant récemment terminé leur scolarité obligatoire. Enfin, les calendriers scolaires pour les années 2020 à 2025 ont été établis.

Après une période transitoire de trois ans, la nouvelle loi scolaire est par ailleurs définitivement introduite. La DICS a accordé 13 dérogations à des communes et des cercles scolaires, pour des raisons géographiques ou d'organisation. La nouvelle loi sur la pédagogie spécialisée entre également en vigueur.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS