Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les auberges de jeunesse suisses ont elles aussi fait les frais de la cherté du franc en 2011. Elles ont vu le nombre de leurs nuitées reculer de 3,5% sur un an à 913'094. Leur chiffre d'affaires a légèrement progressé, de 0,3%, à 41,2 millions de francs.

Le recul des nuitées s'explique aussi par la fermeture partielle, en raison de travaux de rénovation, des sites de Zurich et Genève, a indiqué lundi l'association Auberges de jeunesse suisses (AJS). En outre, deux hôtels ont renoncé à leur franchise l'an dernier. Sans ces éléments, la baisse des nuitées n'aurait atteint que 0,7%.

Le franc fort s'est répercuté par une diminution des hôtes venant notamment d'Allemagne, principal marché de la zone euro. Leur nombre a chuté de 8,4%. Les Suisses ont toutefois aussi boudé les auberges de jeunesse, avec un repli de 2,8%. En revanche, les Chinois (+22%) et les Indiens (+19%) sont toujours plus nombreux.

En 2011, l'AJS comptait 54 auberges de jeunesse, dont 9 hôtels sous franchise.

ATS