Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Football - Défier le Sporting du Portugal chez lui pour véritablement lancer sa saison et tuer le doute, voilà qui relève bien de la gageure. Le FC Bâle jouera gros jeudi soir à Lisbonne.
Il est certains rendez-vous décisifs au cours d'une saison. Cette rencontre au Stade Jose Alvalade, où Bâle s'est récemment incliné deux fois 2-0 (en Coupe UEFA 2007/08 et en Ligue des champions 2008/09), entre sans doute dans cette catégorie. Le FCB démarre souvent ses exercices au petit trot avant de monter en puissance et de balayer l'adversité sur le plan national. En ce sens, la quatrième place qu'il occupe en ce moment en Super League n'a rien d'alarmante.
Plus que son bilan comptable, c'est le niveau de performance du champion de Suisse qui inquiète. L'intégration de Sala, Diaz et Sauro, appelés à remplacer trois piliers de la saison passée - Shaqiri, Xhaka et Abraham - demande du temps. Tout comme une bonne dose de pratique est nécessaire pour apprivoiser le nouveau système choisi par Heiko Vogel.
Exclu de la C1 et, par conséquent, privé des millions promis par la compétition, le FCB payerait sans doute cher, psychologiquement parlant, une déconvenue à Lisbonne, trois jours avant de se rendre à Berne y affronter les Young Boys. Une situation qui ne fait qu'accroître la difficulté de la tâche.
Car, même s'il a été éjecté du top 3 national par Braga la saison passée et qu'il piétine depuis la reprise (13e du classement avec deux points en trois matches), le Sporting du Portugal demeure une équipe autrement mieux armée que les Bâlois. Le portier international Rui Patricio, les demis Adrien, Pereirinha, Diego Capel, Izmailov ou encore l'attaquant van Wolfswinkel, tant de noms qui feraient incontestablement le bonheur d'une formation suisse.
Arrivé cet été chez les Lions, Gelson Fernandes se dressera très vraisemblablement sur la route des Rhénans jeudi à Alvalade. "Le coach et son staff ont déjà suffisamment observé Bâle. Je pense que je n'aurais même pas besoin de leur donner des tuyaux", estime un Gelson Fernandes confiant.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS