Navigation

Un premier tremblement martien détecté sur la planète rouge

"C'est formidable d'avoir enfin le signe qu'il existe encore une activité sismique sur Mars", s'enthousiasme dans un communiqué Philippe Lognonné, chercheur de l'Institut de Physique du Globe de Paris (archives). KEYSTONE/EPA USGS Astrogeology Center/USGS HANDOUT sda-ats
Ce contenu a été publié le 23 avril 2019 - 18:08
(Keystone-ATS)

"Un signal sismique faible mais distinct": le sismomètre français SEIS déployé sur Mars dans le cadre de la mission américaine InSight a capté, le 6 avril, son premier séisme martien, a annoncé mardi l'agence spatiale française Cnes.

"C'est formidable d'avoir enfin le signe qu'il existe encore une activité sismique sur Mars", s'enthousiasme dans un communiqué Philippe Lognonné, chercheur de l'Institut de Physique du Globe de Paris. "Nous avons attendu notre premier séisme martien pendant des mois", ajoute le père du précieux instrument.

Le sismomètre SEIS (Seismic Experiment for Interior Structure), dont la responsabilité technique et scientifique est française, avait été déposé le 19 décembre 2018 sur le sol martien grâce à un bras automatique de l'atterrisseur d'InSight arrivé sur la planète rouge le 26 novembre.

Ecouter le coeur

Son objectif ? Ecouter battre le coeur de Mars et, séisme après séisme, en apprendre plus sur l'histoire de sa formation survenue il y a des milliards d'années.

Si selon Bruce Banerdt, responsable scientifique de la mission au sein de la NASA, le tremblement, survenu au 128e jour martien de la mission, "marque la naissance officielle d'une nouvelle discipline: la sismologie martienne", il s'avère trop faible pour fournir des données utiles sur l'intérieur de Mars.

Et, selon les scientifiques, il reste également à confirmer que le tremblement enregistré trouve bien son origine à l'intérieur de la planète et n'est pas du à l'effet du vent ou à d'autres sources de bruit parasite. Trois autres signaux, mais bien plus faibles que celui du 6 avril, ont été détectés au cours des deux derniers mois.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.