Toute l'actu en bref

Le Consortium international des journalistes d'investigation, avec McClatchy et le Miami Herald, a été récompensé lundi d'un Prix Pulitzer, dans la catégorie "explanatory reporting" (journalisme "explicatif"), pour son travail sur les Panama Papers (image symbolique).

Keystone/AP/ARNULFO FRANCO

(sda-ats)

Un prix Pulitzer a récompensé lundi le Consortium international de journalistes (ICIJ) avec McClatchy et le Miami Herald, pour son travail sur les "Panama Papers". L'investigation avait été menée par plus de 300 journalistes, de différents continents.

La récompense s'inscrit dans la catégorie "explanatory reporting" (journalisme "explicatif"), ont annoncé lundi les organisateurs à New York. En Suisse, le travail avait été coordonné par la cellule enquête du "Matin Dimanche" et de la "SonntagsZeitung".

Quelque 11,5 millions de documents révélaient en avril 2016 des avoirs dans les paradis fiscaux de 140 responsables politiques ou personnalités de premier plan. Ils ont débouché sur l'ouverture de nombreuses enquêtes dans le monde et ont notamment conduit le Premier ministre islandais et un ministre espagnol à la démission. Les données révèlent plus généralement l'ampleur de l'utilisation de sociétés offshore aux fins de dissimuler des actifs dans des territoires opaques et à très faible fiscalité.

Ces documents ont d'abord été obtenus par le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung. Le Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ) avait ensuite réparti le travail d'exploitation, qui a duré environ un an, entre les publications membres.

Donald Trump

Le prix "principal", celui du "service public", a été décerné cette année au quotidien New York Daily News et à l'organisation ProPublica. Les deux médias ont été distingués pour avoir dévoilé, au fil de différents articles parus de février à novembre 2016, des vagues d'expulsions menées par la police new-yorkaise (NYPD) sans raison valable, à l'encontre de minorités fragilisées.

Plusieurs articles liés au président américain Donald Trump ont également été primés.

David Fahrenthold du quotidien The Washington Post a remporté le prix du reportage national pour "un modèle de journalisme transparent", a relevé le comité, avec un nouveau mode d'investigation du journaliste qui a demandé l'aide de ses abonnés sur Twitter pour retrouver la trace de dons de Donald Trump à des oeuvres caritatives. Il avait aussi révélé que ce dernier s'était vanté en termes très crus d'avoir une attitude dégradante envers des femmes, propos enregistrés dans une vidéo en 2005.

Peggy Noonan, du Wall Street Journal, a elle été saluée pour "des articles magnifiquement présentés ayant connecté les lecteurs aux vertus partagées des Américains pendant l'une des campagnes politiques les plus clivantes de la nation".

Vladimir Poutine

Le New York Times (NYT) repart avec le prix du reportage international pour s'être penché sur les efforts du président russe Vladimir Poutine afin d'étendre l'influence russe à l'étranger, y compris avec des assassinats, du harcèlement en ligne et des coups montés contre des opposants.

Le photographe indépendant Daniel Berehulak a remporté le Pulitzer pour la catégorie photo "Breaking news", portant sur la lutte antidrogues aux Philippines. Ses clichés ont été publiés dans le New York Times. Le prix pour la photo de reportage est revenu au Chicago Tribune qui a publié le portrait d'un enfant de 10 ans, qui a survécu à une fusillade à Chicago, et de sa mère s'employant à reprendre le cours de leur vie après ce drame.

Les prestigieux prix Pulitzer, décernés par un jury essentiellement composés d'universitaires et de personnalités des médias américains, récompensent annuellement les meilleures productions journalistiques dans différentes catégories, ainsi que le travail de photographes. La littérature et la musique ont également leurs catégories. Les distinctions sont attribuées depuis 1917.

ATS

 Toute l'actu en bref