Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La police indienne recherche encore deux agresseurs (archives).

KEYSTONE/AP/ALTAF QADRI

(sda-ats)

Un jeune professeur congolais a été tué à coups de pierres et de briques par trois hommes à New Delhi, a-t-on appris samedi auprès de la police indienne. Les Africains sont fréquemment victimes d'attaques racistes en Inde.

Vendredi soir après une querelle au sujet d'une course en rickshaw, les trois agresseurs ont pourchassé le professeur de 23 ans, originaire de la République démocratique du Congo (RDC) dans le quartier huppé de Vasant Kunj, avant de le lapider. La victime est décédée à l'hôpital samedi matin, a précisé la police.

Le groupe a également frappé un voisin qui essayait de venir en aide au ressortissant congolais. "Un des agresseurs a été arrêté", a précisé la police, soulignant qu'une chasse à l'homme a été engagée pour retrouver les deux autres.

Selon elle, l'attaque n'avait aucune connotation raciale. Toutefois les agressions contre les ressortissants africains sont fréquentes en Inde, où ils subissent des discriminations raciales et le harcèlement des locaux.

ATS