Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les hôpitaux suisses devraient systématiquement relever les médicaments pris par les malades. L'organisation Sécurité des patients Suisse lance un projet pilote pour éviter les erreurs de médication, un phénomène important.

Entre 1200 et 1800 patients meurent chaque année de causes liées aux médicaments. Environ 200 sont victimes d'erreurs évitables, indique lundi à l'ats la médecin Liat Fishman, responsable du projet.

On estime en outre que 20'000 séjours en clinique par an sont dus à des problèmes de médication. Grâce à des contrôles au moment de l'admission, des préjudices dus à des divergences médicamenteuses ont pu être évités pour la moitié d'entre eux.

Le personnel soignant pourrait prévenir de nombreuses fautes s'il établissait dans un premier temps une liste des produits pris par le malade avant son hospitalisation. Il devrait ensuite vérifier méthodiquement ces données à chaque changement, et ce jusqu'à la sortie du patient.

Sécurité des patients Suisse veut convaincre les établissements hospitaliers d'introduire ce procédé. La fondation lance le programme pilote "Progress! La sécurité de la médication aux interfaces", qui fait partie de la Stratégie fédérale en matière de qualité dans le système de santé.

La phase de test va durer deux ans dès ce mois-ci et s'achèvera fin 2016. Neuf hôpitaux y participent dont le CHUV à Lausanne et les HUG à Genève.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS