Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Six Sud-Africains pris en flagrant délit de trafic illégal de bébés antilopes d'une espèce rare ont été arrêtés en Zambie, ont rapporté les autorités de Lusaka. L'animal peut se revendre plusieurs centaines de milliers de dollars sur le marché du gibier africain.

Les trafiquants détenaient douze petits hippotragues noirs dans une remorque. Ils s'apprêtaient à les transférer dans un avion léger, dissimulé sous des arbres en pleine brousse, lorsqu'ils ont été arrêtés samedi dans le district de Gwembe (sud) près du lac Kariba, a déclaré le porte-parole de l'administration des parcs naturels de Zambie, Zacks Kalembwe.

Les antilopes "devaient partir pour Livingstone", une ville zambienne située plus au sud, à la frontière du Zimbabwe, a précisé M. Kalembwe. Connus des autorités pour leur implication dans d'autres trafics d'animaux sauvages, les six hommes doivent comparaître rapidement devant la justice.

Cinq bébés sont morts pendant le transport

L'hippotrague noir (hippotragus niger) est une antilope emblématique en voie de disparition. Les six hommes étaient surveillés par la police zambienne et les autorités des parcs depuis leur entrée dans le pays le 5 octobre, avec des permis de pêche mais aussi des fusils à seringues.

"Nous les avons suivis jusqu'à une ferme qui possède 40 hippotragues. Nous les avons vu embarquer dans leur remorque 12 animaux, dont cinq sont morts pendant le transport", a indiqué M. Kalembwe, cité par le quotidien sud-africain The Times.

En septembre, trois Sud-Africains avaient déjà été arrêtés au Zimbabwe pour avoir tenté d'exporter illégalement 29 hippotragues noirs vers l'Afrique du Sud.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS