Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'exploitation des mines, et le traitement des minerais qu'elle implique, est la source de polluants la plus importante sur la planète en 2011. C'est la conclusion d'une étude menée par Green Cross Suisse et le Blacksmith Institute, ONG américaine, qui a été présentée jeudi à Zurich.

"Les charges toxiques résultant des mines et des processus industriels du monde entier représentent un risque considérable pour la santé de la population concernée", affirme David Hanrahan, directeur du Programme global du Blacksmith Institute. Les produits chimiques toxiques sont aussi particulièrement nuisibles pour la santé, selon l'enquête.

Peu de mesures

"Bien que le nombre de personnes souffrant de maladies liées aux polluants soit au moins égal à celui des victimes de la malaria ou la tuberculose, la communauté internationale soutient peu de mesures d'aide dans de nombreux pays", souligne pour sa part Nathalie Gysi, directrice de Green Cross Suisse.

Le rapport sur les polluants 2011 identifie les dix sources de polluants les plus importantes de 2011 en se basant sur les résultats de recherches effectuées au cours des trois dernières années dans plus de 2000 sites fortement pollués, précisent les deux organisations. Il chiffre également leurs conséquences sur la santé (décès ou handicap).

Minerais et métaux dangereux

L'exploitation des mines et le traitement des minerais représentent un risque pour 7,02 millions de personnes. La deuxième source de polluants la plus importante est la fusion des métaux avec 4,95 millions de personnes à risques, selon le classement du rapport.

Viennent ensuite la production chimique (4,78 millions de personnes à risques), l'exploitation de mines avec des moyens artisanaux (4,23 millions), les surfaces industrielles (3,86 millions), la production agricole (3,27 millions) ou encore les décharges de déchets industriels et ménagers (3,21 millions).

Le rapport indique que beaucoup des sources de polluants ne sont pas directement reliées à des entreprises internationales mais à des activités effectuées dans des espaces restreints insuffisamment régulés. L'exploitation de mines à l'aide de moyens artisanaux ou le recyclage des métaux en sont des exemples.

ATS