Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les autorités ont décrété l'état d'urgence lundi à Ferguson, près de St. Louis, aux Etats-Unis. Un homme a été inculpé après des coups de feu lors de manifestations dimanche marquant le premier anniversaire du décès d'un adolescent noir tué par un policier blanc.

L'homme inculpé a été grièvement blessé lors de la fusillade et il est hospitalisé, ont précisé les autorités. Les services du procureur du comté de St. Louis ont expliqué dans un communiqué qu'il était visé par quatre chefs d'inculpation dont celui de "violences contre les forces de l'ordre". L'administrateur du comté a décrété l'état d'urgence.

Des violences ont éclaté à l'issue de l'hommage à Michael Brown qui a rassemblé quelque 300 personnes, lorsque deux bandes rivales ont échangé des tirs, a indiqué la police. Un homme qui s'enfuyait a alors croisé quatre policiers en civil dans un fourgon et tiré sur eux.

Le chef de la police du comté de St. Louis, Jon Belmar, a déclaré que l'homme avait touché le véhicule de la police, qui a répliqué. "Les trois policiers ont tous tiré sur le suspect et il est tombé", a déclaré Jon Belmar, ajoutant que l'homme se trouvait dans un état "critique" à l'hôpital. Une quarantaine de coups de feu ont été tirés, a également précisé le chef de la police du comté de St. Louis.

Une vidéo de l'AFP a montré un homme noir, menotté dans le dos, allongé à plat ventre sur le sol et saignant abondamment.

Cinquante douilles

Les premiers coups de feu entre les deux bandes ont laissé quelque 50 douilles, a-t-il dit, évoquant un "échange de tirs nourris" et précisant que les auteurs de la fusillade n'étaient pas des manifestants mais des "criminels". "Il y a un petit groupe de gens ici qui ont l'intention de faire en sorte que la paix ne s'impose pas", a-t-il ajouté.

Des coups de feu ont également retenti lorsque les forces de l'ordre ont tenté de disperser les manifestants qui bloquaient la circulation. Des vitrines ont été brisées dans une rue de la ville où s'étaient concentrées les émeutes consécutives à la mort du jeune Michael Brown en août 2014. Un policier a été soigné pour des coupures au visage après avoir été atteint par le jet d'une brique.

Auparavant, les manifestants, qui portaient des t-shirts à l'effigie du jeune homme mort à 18 ans, ont observé quatre minutes trente de silence pour symboliser les quatre heures et demie pendant lesquelles le corps de Michael Brown était resté dans la rue, face contre terre, avant d'être transporté à la morgue. Deux colombes ont été lâchées au-dessus de la foule pour marquer l'anniversaire de sa mort, le 9 août 2014.

Une marche silencieuse a eu lieu dans le calme jusqu'à une église qui avait servi de refuge lors des violentes émeutes de Ferguson en novembre 2014, après l'annonce de l'abandon des poursuites contre le policier blanc.

"Arrêtez de tuer les enfants noirs" pouvait-on lire sur une pancarte, où étaient dessinées deux pistolets barrés comme en signe d'interdiction. "Black lives matter" ("la vie des Noirs compte"), proclamait une autre, du nom du mouvement né depuis. Plusieurs personnes ont elles été interpellées devant un tribunal de St. Louis.

ATS