Roger Federer s'est tranquillement hissé en seizième de finale de Wimbledon. Le Bâlois n'a laissé aucune chance au Britannique Jay Clarke (ATP 169).

Roger Federer s'est tranquillement hissé en seizième de finale de Wimbledon. Le Bâlois n'a laissé aucune chance au Britannique Jay Clarke (ATP 169).

Il s'est imposé 6-1 7-6 (7/3) 6-2 devant l'enfant de Derby pour croiser le fer samedi contre Lucas Pouille (ATP 28), le demi-finaliste du dernier Open d'Australie. Même s'il fut à deux points de perdre le deuxième set à 5-4 15-30 sur son service et même s'il a commis 23 erreurs directes lors des deux premières manches, Roger Federer n'a jamais été réellement en danger contre un joueur certes talentueux mais qui accuse un trop grand déficit sur le plan de la puissance.

De retour sur ce court no 1 où il avait été "maudit" l'an dernier lors de son quart de finale perdu contre Kevin Anderson malgré une balle de match dans sa raquette, Roger Federer a mené sa barque avec une aisance toujours aussi déconcertante pour un homme qui s'apprête à fêter ses 38 ans le mois prochain. Il a pris soin de conclure avant les 100 minutes de jeu pour ne pas entamer ses réserves.

Avec cette dix-septième qualification pour les seizièmes de finale à Wimbledon, Roger Federer égale le record de Jimmy Connors. Un record de plus pour l'octuple vainqueur du tournoi qui se nourrit toujours de l'ambition dévorante d'un junior. La suite de son programme: des retrouvailles avec Lucas Pouille qu'il n'a plus rencontré après l'avoir battu 6-4 6-4 à l'automne 2014 à Paris-Bercy.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.