Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Stan Wawrinka a franchi l'obstacle Juan Martin Del Potro à l'US Open. Redoutable de ténacité, le Vaudois a écarté l'Argentin pour accéder aux demi-finales, où il retrouvera Kei Nishikori.

Vainqueur 7-6 (7/5) 4-6 6-3 6-2 en 3h13 de jeu, Stan Wawrinka a été un modèle de persévérance durant cette rencontre. Il n'a jamais rien lâché, ne s'est pas énervé et, patiemment, il a attendu son heure. Le no 3 mondial aurait pourtant pu s'agacer après un début de match poussif - il était mené 1-4 - ou après la perte du deuxième set. Mais il n'en a rien été.

Et autant le Vaudois était, par moments, sorti de ses matches précédents à New York, autant il n'a pas connu la moindre déconcentration contre Juan Martin Del Potro. Cela n'est toutefois pas une surprise, ni une nouveauté: le joueur de St-Barthélemy a la faculté de se mobiliser pour les grands matches. Et celui contre l'Argentin en était un.

Un jeu charnière

Cette partie, très équilibrée pendant plus de deux heures, a basculé à 3-4 dans la troisième manche, sur le service de Juan Martin Del Potro. Durant cet interminable jeu, Stan Wawrinka n'a cessé de faire travailler son adversaire, notamment sur son coup le plus friable, le revers. Et le Sud-Américain, usé, a fini par céder: il a commis une double faute et, le point suivant, le Vaudois l'a achevé d'un revers le long de la ligne. Le break était fait, le plus dur également.

Menant deux manches à une, Stan Wawrinka a ensuite eu la bonne idée d'enfoncer le clou d'entrée de quatrième set avec un nouveau break. Juan Martin Del Potro ne s'en est jamais relevé. Finalement, au bout de la nuit new-yorkaise, à presque 1h30 du matin, le Vaudois a converti sa première balle de match pour se qualifier pour les demi-finales.

Une septième demi-finale majeure

C'est la septième fois que Stan Wawrinka se propulse dans le dernier carré d'un Grand Chelem. Encore plus impressionnant, ses sept demi-finales ont toutes été décrochées au cours des quatre dernières saisons, entre Melbourne (2x), Roland-Garros (2x) et New York (3x). C'est évidemment remarquable, et cela montre encore une fois dans quelle dimension est entré le Vaudois depuis quelques années.

A l'US Open, Stan Wawrinka n'est toutefois jamais allé au-delà des demi-finales. Il était resté impuissant l'an dernier contre Roger Federer, s'inclinant en trois sets secs, mais il n'était pas passé loin en 2013 face à Novak Djokovic, à l'issue d'un combat mémorable, perdu en cinq manches après plus de quatre heures de jeu.

Une bonne affaire

S'il ne veut pas échouer une troisième fois à ce stade de la compétition, Stan Wawrinka devra évincer Kei Nishikori vendredi en demi-finale. Le Japonais a créé la surprise en sortant Andy Murray, qui s'est autodétruit après un point litigieux en début de quatrième manche, et alors qu'il avait le match en main (1-6 6-4 4-6 6-1 7-5).

La défaite du grand dominateur de l'été, titré à Wimbledon et aux JO de Rio, est tout sauf une mauvaise nouvelle pour Stan Wawrinka. Affronter Kei Nishikori en demi-finale d'un Grand Chelem, c'est tout de même moins ardu que d'en découdre avec Andy Murray, en tout cas sur le papier.

Le no 3 mondial ne fera toutefois pas l'erreur de sous-estimer le Japonais. Et pour cause, le joueur nippon a remporté leur dernier match en date, fin juillet à Toronto, mais aussi leur unique confrontation à l'US Open, en quart de finale de l'édition 2014.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse

ATS