Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les indépendantistes catalans dans l'attente des décisions de Madrid (archives)

KEYSTONE/EPA EFE/ENRIC FONTCUBERTA

(sda-ats)

Un représentant unique nommé temporairement par Madrid pourrait gouverner la Catalogne une fois l'article 155 de la Constitution approuvé - en principe vendredi - par le Sénat. La vice-présidente du gouvernement espagnol a fait cette annonce lundi à la radio.

L'actuel président de la Catalogne Carles Puigdemont perdra tous ses pouvoirs et cessera d'être rémunéré une fois voté cet article, ce qui permettra d'instaurer une gestion directe de la région par le gouvernement central, a déclaré Soraya Saenz de Santamaria.

Le porte-parole du gouvernement catalan, chargé aussi des affaires étrangères, Raul Romeva, interrogé par la BBC, a pour sa part indiqué lundi matin que seul le peuple catalan avait le droit de changer les institutions régionales et que l'Union européenne perdrait sa crédibilité si elle laissait le gouvernement espagnol gérer directement la Catalogne.

"Comment l'UE pourrait-elle vivre avec cette situation si elle se produisait ?", a déclaré Raul Romeva, interrogé sur la façon dont le gouvernement régional de Catalogne comptait s'y prendre pour empêcher le gouvernement espagnol d'instaurer une gestion directe.

Les institutions catalanes, y compris la police, doivent suivre les instructions des institutions catalanes démocratiquement élues, a-t-il ajouté.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS