Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le sort du requérant d'asile était au coeur d'une interpellation urgente de la gauche (archives).

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

Un requérant d'asile détenu au centre LMC à Granges (VS) a mis un terme à la grève de la faim qu'il avait entamée le 23 août dernier pour protester contre son renvoi au Togo. Il a été assigné à résidence, a indiqué vendredi le Conseil d'Etat valaisan.

Le gouvernement valaisan répondait ainsi devant le Grand Conseil à une interpellation urgente portée par deux députés de l'Alliance de gauche. Selon ces derniers, la santé de ce Togolais qui s'oppose à son renvoi est "de toute évidence en danger et des mesures doivent être rapidement entreprises".

Frédéric Favre, chef du département valaisan de la sécurité, des institutions et du sport, a confirmé que le requérant d'asile était arrivé au centre LMC de Granges le 19 mai dernier et avait entamé une grève de la faim le 23 août. Dès lors, il a été régulièrement suivi par un médecin.

Le conseiller d'Etat a rappelé que le dossier est du ressort du Secrétariat d'Etat aux migrations et indiqué que les démarches effectuées auprès du Togo ont dû être reportées au début 2018. En attendant, une levée d'écrou et une assignation à résidence ont été prononcés, a précisé Frédéric Favre. Le requérant d'asile a quitté le centre de détention jeudi.

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

ATS