Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le pape François semble apprécier la docilité du géant " Magnum"

KEYSTONE/AP/ALESSANDRA TARANTINO

(sda-ats)

"Magnum", un magnifique Saint-Bernard de la race des chiens de sauvetage "Barry", a été présenté mercredi au pape François à Rome. La région du Grand St-Bernard ambitionne de figurer au patrimoine mondial de l'Unesco.

Une délégation de la Fondation Barry, liée à l'Hospice du Grand-St-Bernard où sont élevés depuis le XVIIIe siècle ces chiens par les chanoines du col du même nom à 2'500 mètres d'altitude, accompagnait l'animal à Rome.

Pesant 70 kilos, le molosse a eu droit à une présentation sur la Place Saint-Pierre. Le pontife a pu caresser l'animal âgé de 18 mois et s'est entretenu ensuite avec la délégation suisse.

"Le pape a tout de suite adoré ce géant bienveillant", selon Claudio Rossetti, le président de la fondation. Le Saint-Père a également voulu savoir pourquoi "Magnum" ne portait pas, comme le veut la tradition, de petit tonneau sous le cou. "Nous lui avons alors expliqué que l'animal était encore trop jeune pour cette charge", a précisé M. Rossetti. François a ensuite plaisanté en indiquant que "Magnum" allait devoir revenir vers lui avec un tonneau cette fois.

Trois arguments de taille

Avec cette visite à Rome, la délégation suisse a accompli un premier pas dans son dossier de candidature de la région transfrontalière du Grand St-Bernard au patrimoine mondial de l'Unesco. "Nous avons élaboré un dossier avec l'Italie qui sera présenté à l'institution onusienne", a confirmé l'ancien président du PDC, le Valaisan Christophe Darbellay, qui faisait partie de la délégation suisse.

Trois points sont mis en avant dans ce dossier de candidature: le choeur d'hommes de l'hospice du Grand St-Bernard, les chiens de la race Saint-Bernard ainsi que les différents passages transalpins.

La région souhaite par le biais de ce dossier établir des structures communes dont l'objectif final est la valorisation à la fois historique et culturelle de la région, a ajouté M. Darbellay. La délégation suisse a profité de son périple à Rome pour prendre langue avec les représentants de la commission italienne de l'Unesco.

ATS