Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Toulouse - Un sceau impérial chinois de l'empereur Qianlong, de la dynastie des Qing et qui régna de 1735 à 1796, a été acquis aux enchères par un Chinois au prix de 3,386 millions d'euros samedi à Toulouse. Il s'agit d'une somme record cette année pour une vente aux enchères en France.
Avec une mise à prix de départ de 300'000 euros, les acheteurs ont surenchéri pour s'adjuger ce cachet en néphrite (jade) de couleur céladon (vert pâle) et légèrement veiné de rouille.
"On s'attendait à une vente entre 1 et 1,5 million d'euros, on a doublé nos attentes les plus optimistes", a dit le commissaire-priseur Hervé Chassaing, précisant que l'acquéreur se trouvait dans la salle des enchères de Toulouse.
"Dix acquéreurs potentiels s'étaient enregistrés, essentiellement des Chinois", a-t-il ajouté se félicitant d'"avoir battu le record des enchères en France pour 2010".
Ce carré de 10,8 cm de côté est surmonté de deux dragons imbriqués l'un dans l'autre et porte l'inscription: "Le seigneur s'en remettant au ciel". Il aurait appartenu au critique littéraire et académicien Ferdinand Brunetière (1849-1906).
En 2008, un sceau de l'empereur Kangxi, le grand-père de Qianlong, vendu également à Toulouse, avait atteint 5,4 millions d'euros. A Paris, un sceau impérial chinois daté de l'époque Qianlong et provenant du Palais d'Eté avait été cédé en 2009 pour 1,68 million d'euros.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS