Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un homme de 24 ans a été reconnu coupable mardi par le tribunal pénal de Bâle-Ville d'un double assassinat en novembre 2014 à Bâle. Jugé irresponsable en raison d'une schizophrénie, le prévenu devra suivre un traitement psychiatrique stationnaire.

Dans un moment de folie qu'il ne s'explique pas, le prévenu a tué deux femmes et blessé grièvement un homme avec un couteau le 3 novembre 2014 à Bâle. Le jeune homme souffre de schizophrénie depuis des années. Selon un rapport psychiatrique, il n'est pas responsable de ses actes.

Pour le tribunal, toutes les conditions sont remplies pour qualifier ce double meurtre de double assassinat, notamment en raison de la brutalité avec laquelle ils ont été commis. "Des personnes irresponsables peuvent aussi être des assassins", a déclaré le président du tribunal.

Le procureur et la défense ont demandé que le prévenu suive un traitement stationnaire. "La coupable dans ce cas est une maladie", a plaidé l'avocat de la défense.

Traitement institutionnel

L'article 59 du Code pénal stipule que le juge peut ordonner un traitement institutionnel à un prévenu qui souffre d'un grave trouble mental si l'auteur a commis le crime en relation avec ce trouble ou s'il est à prévoir que cette mesure le détournera de nouvelles infractions en relation avec ce trouble.

La privation de liberté entraînée par le traitement ne peut excéder cinq ans, précise le paragraphe 4 de l'article 59. Le juge peut prolonger la mesure de cinq ans si les conditions d'une libération conditionnelle ne sont pas réunies après cinq ans.

L'homme a été arrêté le jour du double meurtre. Il suit un traitement en milieu fermé dans une clinique psychiatrique depuis le mois de mai.

ATS