Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le typhon Nalgae, le second à frapper les Philippines en quelques jours, a fait au moins un mort samedi. Il aggrave la menace pesant sur plus d'un million de personnes déjà en proie aux inondations provoquées par le précédent, Nesat, selon des services officiels.

Nalgae a touché Luçon, la principale île de l'archipel, durant six heures, de 09h00 (03h00 suisses) à 15h00 (09h00 suisses), accompagné de vents de 160 km/h avec des pointes à 195 km/h, a indiqué la météorologie nationale.

Mais les pluies dans son sillage risquent d'aggraver sérieusement la situation pour les centaines de milliers de personnes déjà affectées par des inondations dans le centre de l'île, au nord de Manille, a indiqué le chef des services de secours d'urgence Benito Ramos.

Barrages saturés

"La crue dévalant des montagnes de la Cordillère devrait les atteindre d'ici huit à neuf heures". "Il faudrait évacuer sans attendre" les populations concernées a-t-il estimé devant la presse, notant que les barrages et les bassins hydrauliques en amont étaient déjà saturés d'eau.

La raison en est que le précédent typhon, Nesat, qui s'était abattu mardi sur Luçon, avait été accompagné des plus fortes pluies enregistrées cette année dans le secteur.

Une personne a été tuée et une autre blessée lors d'un glissement de terrain qui a enseveli leur camionnette sur une route de montagne près de la ville de Baguio, a déclaré à l'AFP un membre de la sécurité civile locale. Beaucoup plus violent, le typhon Nesat avait lui fait 50 morts et 31 disparus, selon un bilan gouvernemental.

La situation est désormais critique pour des centaines de milliers de personnes. Selon un ancien ministre joint par l'AFP, le problème est que même les centres destinés à accueillir les réfugiés sont inondés.

ATS