Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un rapport de l'ONG China Labor Watch évoque notamment des horaires à rallonge, des salaires insuffisants, une formation inadéquate et un recours excessif aux contrats d'intérim en infraction de la loi chinoise dans une usine de Foxconn (archives)

KEYSTONE/EPA/ALEKSANDAR PLAVEVSKI

(sda-ats)

Foxconn a annoncé dimanche avoir lancé une enquête sur une de ses usines en Chine qui fabrique des produits pour Amazon. Les investigations font suite à la publication d'un rapport critique de l'ONG China Labor Watch sur les conditions de travail sur le site concerné.

Le rapport de 94 pages de l'ONG basée à New York, résultat de neuf mois d'enquête, évoque notamment des horaires à rallonge, des salaires insuffisants, une formation inadéquate et un recours excessif aux contrats d'intérim en infraction de la loi chinoise. L'usine Foxconn de Hengyang incriminée est située dans la province du Hunan et elle fabrique entre autres les enceintes connectées Echo Dot et les liseuses Kindle.

"Nous menons une enquête complète sur les points soulevés par ce rapport, et s'ils sont avérés, des mesures immédiates seront prises pour mettre les opérations en conformité avec notre Code de conduite", a déclaré Foxconn Technology Group dans un communiqué. L'entreprise, dont la raison sociale est Hon Hai Precision Industry, représente le premier sous-traitant mondial du secteur électronique.

Le groupe taïwanais, grand fournisseur d'Apple, emploie plus d'un million de personnes et il avait déjà fait l'objet de critiques en 2010 après une série de suicides dans ses usines en Chine. Foxconn s'était engagé à l'époque à améliorer les conditions de travail sur ses sites.

Trop d'intérimaires

L'enquête de China Labor Watch montre qu'environ 40% des employés de l'usine de Hengyang sont des travailleurs intérimaires, alors que la loi interdit de dépasser le seuil de 10%. En outre, ces salariés ont été rémunérés pour les heures supplémentaires au même taux que les heures normales, a déclaré Elaine Lu, responsable chez China Labor Watch.

"Ils étaient sous-payés", a-t-elle souligné. "C'est illégal", a poursuivi Mme Lu. Les intérimaires gagnaient 14,5 yuans (1,91 euro) de l'heure, selon le rapport. Les travailleurs effectuent également plus de 100 heures supplémentaires par mois pendant la haute saison, soit beaucoup plus que les 36 heures autorisées par la loi, et certains ont travaillé pendant 14 jours consécutifs, selon l'ONG.

Amazon a indiqué avoir procédé à des vérifications dans cette usine en mars et constaté que les heures supplémentaires et le recours aux emplois intérimaires étaient des "sujets de préoccupation". "Nous avons immédiatement demandé à Foxconn un plan d'action correctif", a déclaré Amazon dans un communiqué.

Le géant américain du commerce en ligne a dit surveiller la réponse de Foxconn et le "respect du Code de conduite des fournisseurs". "Nous nous sommes engagés à faire en sorte que ces problèmes soient résolus", a-t-il ajouté.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS