Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un sous-officier a été condamné à une peine de 22 mois avec sursis par la justice militaire pour le viol d'une soldate. Les faits se sont déroulés en été 2008 lors d'un cours de répétition. Le sous-officier sanctionné avait fait appel d'un premier jugement, plus sévère.

Le tribunal militaire d'appel 1 a également dégradé le sous-officier au rang de soldat, a indiqué à l'ats Martina Hugentobler, porte-parole de l'Office de l'auditeur en chef, confirmant une information parue dans la "Tribune de Genève" et "24heures" vendredi. Le jugement a été rendu le 23 mars au Château de Rolle.

Lors d'une audience à huis clos, le tribunal a admis une responsabilité pénale légèrement restreinte au condamné à cause de sa consommation d'alcool au moment des faits, a précisé Mme Hugentobler. Lors d'un premier jugement rendu en 2011, le sous-officier avait été condamné à 24 mois avec sursis, dont 6 mois ferme, a-t-elle ajouté.

Le drame s'est déroulé dans une caserne en Suisse alémanique, lors d'une soirée arrosée du mois de juillet. Une enquête avait été rapidement ouverte en toute discrétion.

ATS