Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Anthony Borges (D) a subi neuf opérations et a été hospitalisé pendant sept semaines. Il est arrivé en chaise roulante à la conférence de presse.

KEYSTONE/AP South Florida Sun-Sentinel/JENNIFER LETT

(sda-ats)

Un lycéen, ayant survécu à la fusillade de Parkland (Floride), a affirmé ne pas vouloir être considéré comme "un héros". Il avait reçu le surnom d'"Iron man" (l'homme de fer) pour avoir tenté de sauver des camarades de classe.

"Je sais que l'on m'appelle Iron man. Je ne le suis pas. Je suis un jeune de 15 ans qui a été blessé par cinq balles", a déclaré vendredi Anthony Borges, en fauteuil roulant, dans une déclaration faite par son avocat. L'adolescent de 15 ans a été blessé aux deux jambes et au dos par Nikolas Cruz, l'auteur de la fusillade qui a fait 17 morts le 14 février dans un lycée de Floride.

"Je suis juste un enfant qui veut retourner à l'école sans avoir peur", a poursuivi son avocat Alex Arreaza, lors d'une conférence de presse organisée dans le nord de Miami au côté de son père, de son grand-père et d'un ami.

Malgré ses blessures, l'adolescent est parvenu le jour de la fusillade à fermer la porte d'une salle où se cachait une vingtaine d'étudiants, empêchant que le tueur y accède. En faisant ce geste, il avait encore été la cible de tirs. L'adolescent a subi neuf opérations et a été hospitalisé pendant sept semaines. Il n'a pas voulu répondre aux questions lors de la conférence de presse.

"Je ne sais pas pourquoi j'ai survécu, mais je peux vous dire que ma famille et moi-même allons consacrer le reste de notre vie à faire en sorte que ce type de situation ne se reproduise pas", a déclaré l'adolescent via une déclaration faite par son avocat, Alex Arreaza.

Shérif mis en cause

Anthony Borges a mis en cause le shérif du comté, où se trouve son lycée, et le responsable des écoles pour n'avoir pas empêché Nikola Cruz d'acheter des armes et d'entrer dans l'établissement scolaire malgré son comportement erratique et ses menaces de tuer des personnes. "Vous saviez qu'il était un problème et vous n'avez rien fait", a-t-il dit.

Alex Arrezea a indiqué qu'il allait déposer plainte au nom de la famille Borges contre le shérif et le responsable scolaire, ainsi que contre Nikola Cruz et les exécuteurs du testament de la mère du meurtrier.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS