Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le train d'assainissement le plus long de Suisse nécessite le déploiement d'une soixantaine de personnes. Ce dispositif permet de renouveler complètement 144 mètres de voie en neuf heures seulement.

CFF

(sda-ats)

Le train d'assainissement le plus long de Suisse a débuté dimanche soir la réfection de près de 1,5 kilomètre de voie CFF entre Chambésy et Le Vengeron (GE). Les travaux dureront huit jours.

Le plus long train d'assainissement de Suisse, avec ses presque 1000 mètres pour 1500 tonnes, est engagé jusqu'au lundi 31 juillet à la gare de Chambésy. D'après le porte-parole des CFF Jean-Philippe Schmidt, cette "usine sur rails", en service 24h/24, permet notamment d'effectuer une réfection complète de la voie régionale sans perturbation du trafic sur les voies contiguës.

La machine creuse sous les rails pour enlever tous les cailloux et autres matériaux qu'elle stocke provisoirement dans des silos afin qu'une partie puisse être recyclée. Elle nivelle également le sol, achemine, décharge puis compacte le nouveau matériel. Il ne restera alors plus qu'à changer les rails.

Un total de 2415 traverses sera ôté et 7500 tonnes de ballasts et autres matériaux dégagés, sur une profondeur d'un mètre cinquante. Afin notamment de diminuer le bruit futur pour les riverains, des rails plus longs seront posés lors de travaux nocturnes qui débuteront à l'issue de ce premier chantier.

S'il nécessite le déploiement d'une soixantaine de personnes, ce train-usine spectaculaire permet également de gagner un temps considérable, selon l'ex-régie fédérale. "Ce dispositif d'envergure nous permet de renouveler complètement 144 mètres de voie en neuf heures, contre seulement 90 mètres auparavant", se réjouit Matthias Stiefel, responsable de mandat technique pour les voies ferrées.

Les CFF effectuent ces importants travaux d'entretien et de renouvellement des voies en vue de la mise en service du Léman Express. Ce chantier conséquent contribuera à l'augmentation de la cadence de la voie régionale, qui devrait passer de 30 à 15 minutes.

ATS