Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Cour d'assises d'Agrigente, en Sicile, a condamné jeudi à 30 ans de prison un passeur somalien, ont rapporté les médias italiens. Mouhamud Elmi Muhidin devait répondre de viols et de violences répétées contre des immigrés clandestins qu'il avait conduits à travers le désert vers la Libye avant leur traversée de la Méditerranée.

Des survivants du naufrage survenu le 3 octobre 2013 près de Lampedusa avaient reconnu ce passeur âgé de 34 ans quand il avait lui-même débarqué d'un autre bateau sur la petite île italienne. Ce drame de la mer avait causé alors la mort de 366 personnes.

Il a été condamné pour traite d'êtres humains, violences sexuelles, association criminelle ayant pour but de favoriser l'immigration clandestine.

Violences et viols

Plusieurs témoins au procès, dont plusieurs jeunes filles, l'avaient reconnu comme l'un des organisateurs des voyages vers l'Italie. Ils ont raconté les violences et les viols que commettait un groupe de combattants somaliens, dont Muhidin, qui ont conduit leur groupe pendant des semaines à travers le désert jusqu'en Libye.

Des organisations criminelles s'entendent entre elles pour accompagner les immigrés venus de différents pays à travers des zones désertiques jusqu'à la côte libyenne. Là, des hommes armés les retiennent prisonniers jusqu'à les faire monter, quelque soit la météo, sur des bateaux de fortune direction l'Italie. Tout cela contre le versement de sommes très élevées.

Ces derniers jours, l'attitude cruelle de ces passeurs a été illustrée à l'occasion de naufrages de plusieurs embarcations qui ont fait 330 morts africains au large des côtes libyennes.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS