Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Shelly-Ann Fraser-Pryce reste la femme la plus rapide du monde. La Jamaïcaine a décroché un troisième titre mondial sur 100 m à Pékin - exploit inégalé dans la discipline - en 10''76.

Elle a devancé l'épatante championne d'Europe néerlandaise Dafne Schippers, tandis que Renaud Lavillenie subissait une rude défaite à la perche (3e), dans un concours gagné par le Canadien Shawn Barber.

Triple championne du monde, double championne olympique aussi du 100 m, "Pocket Rocket" - le surnom de Fraser-Pryce - a encore été fidèle à sa dénomination en jaillissant des starting-blocks comme une diablesse. Elle a conservé une marge de 5 centièmes sur Schippers, revenue très fort sur la fin, et qui améliore une nouvelle fois son record national. Pas mal, pour une athlète qui se focalisait l'an dernier encore sur l'heptathlon! Le bronze revient à la championne des Etats-Unis Tori Bowie (10''86).

Shawn Barber (21 ans) incarne la montée en puissance du Canada, qui s'était déjà réjoui la veille de la médaille de bronze sur 100 m d'un autre jeune prodige du cru, Andre De Grasse. Son émergence s'était dessinée dès l'hiver dernier, avec une succession de belles performances en salle, suivies d'un été de feu qui a culminé à 5m93. C'est simple: cette année, le Canadien a disputé, avant Pékin, pas moins de 25 compétitions. De quoi rattraper à grande vitesse son manque d'expérience.

Barber est coaché par son père, qui avait participé aux Mondiaux en 1983. Jusqu'à présent, ses faits de gloire se limitaient aux Jeux panaméricains ou aux Jeux de la francophonie.

Barber s'est imposé au nombre d'essais devant le tenant du titre, l'Allemand Raphael Holzdeppe. Les deux hommes ont franchi 5m90, l'Allemand au 3e essai et le Canadien au 1er. Troisième seulement avec 5m80, ex aequo avec le Polonais Pawel Wojciechowski et le Polonais Piotr Lisek, Renaud Lavillenie a échoué à entrer davantage encore dans l'histoire de la discipline.

Les Kényans restent les maîtres du 3000 m steeple. Et Ezekiel Kemboi en particulier: le plus facétieux des athlètes de la vallée du Rift a raflé à 33 ans une quatrième couronne d'affilée qui le hisse très haut dans la hiérarchie des meilleurs athlètes de tous les temps, car elle s'ajoute à deux sacres olympiques, le premier en 2004 déjà! Kemboi, en 8'11''28 emmène un quadruplé kényan, devant Conseslus Kipruto (argent), Brimin Kipruto (argent) et Jairus Birech (bronze).

ATS