Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un vaccin expérimental contre le virus Ebola a été administré à 800 personnes susceptibles d'avoir été en contact avec huit Guinéens atteints de la maladie, dont les cas ont été signalés récemment. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) l'a fait savoir vendredi.

Ces huit cas, dont sept ont été mortels, sont apparus après la proclamation, en décembre, de la fin de l'épidémie en Guinée.

L'essai du vaccin VSV-EBOV, produit par le laboratoire américain Merck & Co, a débuté en mars 2015 en Guinée. L'analyse des résultats a démontré l'efficacité du vaccin et celui-ci a depuis été utilisé au Libéria.

L'épidémie qui a débuté dans les forêts de l'est de la Guinée en décembre 2013 avant de s'étendre à la Sierra Leone et au Libéria a fait 11'300 morts.

L'OMS a annoncé mardi la fin de "l'urgence de santé publique de portée internationale".

Nouvelle victime au Libéria

Par ailleurs, une femme est morte jeudi au Libéria après avoir contracté la fièvre Ebola, ont annoncé les autorités sanitaires vendredi. Le pays a été déclaré débarrassé du virus il y a plusieurs mois.

La malade décédée est une trentenaire. Elle est morte à l'hôpital de la Rédemption, a-t-on déclaré au ministère de la Santé. Le gouvernement prépare un communiqué sur ce nouveau cas, ajoute-t-on.

Le décès de la jeune femme a également été confirmé par une personne travaillant à l'hôpital.

ATS