Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les habitants du village de Gabcikovo, dans le sud de la Slovaquie, ont massivement refusé par référendum dimanche l'accueil de 500 migrants qui doivent arriver chez eux d'Autriche en vertu d'un accord entre Bratislava et Vienne. Le taux de rejet a atteint 97%.

Quelque 2600 habitants de Gabcikovo sur 4300 ont participé au vote. Seuls 102 d'entre eux se sont prononcés en faveur de l'accueil de migrants, a indiqué le chef de la commission électorale.

Les autorités locales ont organisé la consultation à la suite d'une pétition signée par 3150 habitants du village. Le ministère slovaque de l'intérieur a prévenu que le résultat de la consultation n'était pas contraignant pour lui.

Payer ses dettes

La Slovaquie s'est engagée à loger 500 migrants ayant déposé une demande d'asile en Autriche, au terme d'un accord bilatéral conclu le 21 juillet à Vienne et destiné à réduire la pression sur les capacités de premier accueil du pays voisin.

En vertu de cette entente, saluée comme "un grand signe de solidarité de la part de la Slovaquie" par la ministre autrichienne de l'intérieur Johanna Mikl-Leitner, la Slovaquie prendra à sa charge les frais d'hébergement et de nourriture des migrants, l'Autriche assumant les frais de personnel.

L'homologue slovaque de Mme Mikl-Leitner, Robert Kalinak, a justifié le geste de Bratislava par une volonté de "payer (ses) dettes" envers l'Autriche voisine. Cette dernière a notamment accueilli des réfugiés à l'époque du rideau de fer, et a soutenu l'adhésion du pays à l'UE et à l'espace Schengen.

ATS