Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un voleur d'antiquités pris de remords a rendu deux boulets romains vieux de 2000 ans à un musée israélien, a rapporté lundi l'Autorité israélienne des antiquités. Il était certain de subir une malédiction pour le punir de son larcin.

La semaine dernière, les employés du Musée des cultures islamiques et proche-orientales de Beer-Sheva (sud d'Israël) ont découvert un sac avec, à l'intérieur, deux boulets volés sur le site de la cité antique de Gamla sur le plateau du Golan, et un petit mot laissé par le voleur anonyme.

"Voici deux boulets tirés par des catapultes à partir de Gamla, un quartier résidentiel situé au pied du sommet", peut-on lire dans la lettre rendue publique par l'Autorité.

"Je les ai volés en juillet 1995 et depuis, ils ne m'ont apporté que des problèmes. Je vous en supplie, ne volez jamais d'antiquités !", conseille l'auteur sans toutefois détailler la liste de ses malheurs.

Selon l'Autorité, environ 2000 boulets similaires ont été retrouvés à Gamla. Les Romains s'en servaient contre les juifs qui tentaient de prendre la ville située au sommet d'une colline.

Ce n'est pas la première fois que des antiquités volées sont rendues en Israël, assure l'Autorité des antiquités qui cite l'exemple d'un habitant de Tel-Aviv qui conservait dans sa chambre un cercueil antique avant de le rendre en réalisant sa "nature morbide".

ATS