Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un éboulement géant est passé quasi inaperçu la semaine dernière dans le massif grison du Piz Cengalo. Aucune habitation ne se trouve en effet dans cette zone. Et pourtant, entre un et quatre millions de mètres cube de roche se sont détachés de la montagne - l'équivalent de 4000 maisons familiales.

La surface de la cassure est évaluée à un hectare environ, indique mardi à l'ats Christian Wilhelm, de l'Office grison de la forêt et des dangers naturels, confirmant une information révélée par la "NZZ".

La masse de roche qui est sans doute tombée mardi soir 27 décembre dans le Val Bondasca pourrait atteindre huit fois celle de l'éboulement observé dans l'Eiger en 2006. Les gravats accumulés dans la petite vallée reculée et inhabitée, latérale au Val Bregaglia, mesurent jusqu'à 30 mètres de haut.

Ces estimations se basent sur des photos et observations du garde-chasse. Des mesures plus précises seront effectuées ces prochains jours avec l'aide d'un hélicoptère.

Sans danger

L'énorme cassure et le nuage de poussière recouvrant le tracé de l'éboulement étaient visibles dans un premier temps depuis le Val Bregaglia. Mais le spectacle a ensuite été recouvert par les chutes de neige.

En raison de l'éloignement des premières habitations à plusieurs kilomètres du lieu de l'éboulement et de l'absence de danger pour la population, la nouvelle n'a été diffusée qu'une semaine après les faits. Les autorités grisonnes savaient depuis des mois que la montagne bougeait. Un petit éboulement annonciateur s'était produit en juillet dernier, entraînant un effritement permanent.

ATS