Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les acteurs de l'audiovisuel public doivent se soutenir pour mieux s'adapter aux évolutions de consommation dans un contexte économique difficile. Neuf grands groupes francophones se sont associés à cette fin sous la présidence de Gilles Marchand, directeur de la RTS.

Outre la Radio Télévision Suisse, les Médias Francophones Publics (MFP) rassemblent France Télévisions, Radio-France, France Médias Monde, la RTBF, TV5 Monde, Radio-Canada, TV5 Québec Canada et Télé-Québec, selon un communiqué diffusé mercredi par la nouvelle alliance. Des groupes qui comptent au total 18 chaînes de télévision et 23 de radio, tant régionales que nationales ou d'outre-mer.

Sans compter leur présence sur les réseaux sociaux, leurs plateformes numériques, leurs applications et la diffusion de programmes à l'international, ces services publics suisse, belge, français et canadiens touchent ensemble chaque jour près de 290 millions de téléspectateurs et auditeurs dans le monde, poursuit le texte. Ils rassemblent plus de 5500 journalistes.

La nouvelle communauté professionnelle favorisera les échanges d'informations et d'expériences, la formation mais aussi les créations et coproductions d'émissions. Le développement de contenus multimédias et formats originaux fournira une réponse aux nouvelles pratiques médiatiques, notamment chez les plus jeunes et les plus connectés, peut-on lire dans le dossier de presse de l'association.

Des services "indispensables"

"Avec leurs contributions à la cohésion sociale, au bon fonctionnement des démocraties et à l'animation de la vie culturelle", les services publics "sont plus indispensables que jamais", note Gilles Marchand, cité dans le communiqué. "D'autant plus que l'espace et les valeurs francophones, dans cette société numérique globalisée, méritent toute notre attention", ajoute-t-il.

Les MFP sont née de la fusion de la Communauté des Télévisions Francophones (CTF), créée il y a 50 ans, et des Radios Francophones Publiques (RFP), qui ont vu le jour il y a 60 ans. Toutes deux comprenaient déjà parmi leurs membres la RTS. La nouvelle entité continuera de représenter les intérêts des chaînes membres auprès d'institutions internationales comme l'OIF, l'UER ou l'Unesco.

Les MFP diffuseront également leur lettre d'e-information, Accents, qui présentera les réalisations et les nouveautés offertes par la nouvelle alliance. Elle évoquera aussi "ces musicalités, ces couleurs vives qui jaillissent de nos parlers belges, français, suisses et canadiens", selon le texte du dossier de presse.

ATS