Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'année 2012 a été en moyenne assez chaude et ensoleillée, mais aussi pluvieuse, selon un bilan du service météorologique de la radio et télévision alémanique SRF METEO. Les mois de mars et d'août ont été particulièrement doux.

A St-Gall, on a enregistré 300 heures d'ensoleillement supplémentaires par rapport à la moyenne de la période de référence de 1961 à 1990, indique SRF METEO dans son bilan annuel provisoire. A Zurich et Lucerne, le soleil a brillé 250 heures de plus que d'habitude, soit l'équivalent de près de trois semaines.

A Lugano (TI), les météorologues ont enregistré environ 100 heures d'ensoleillement supplémentaires. Toujours au Tessin, les valeurs mesurées au bord du lac Majeur étaient dans la moyenne. L'année 2012 a toutefois été l'une des plus chaudes au sud de Alpes, avec 1,5 degrés de plus que la moyenne. Il manquait un demi degré pour battre les records de températures de 2003 et 2011.

Au nord des Alpes par contre, le temps a été plus frais que ces dernières années, surtout en raison des précipitations. Depuis le début du siècle, seules les années 2005 et 2010 ont été moins chaudes que 2012.

Année humide

En plus d'être particulièrement ensoleillée, l'année a donc aussi été humide. A Bâle, il est tombé un tiers de pluie en plus qu'habituellement. Dans cette ville, comme à Zurich, il faut remonter jusqu'en 1999 pour connaître une année plus humide.

Contrairement aux températures, qui tendent à augmenter, les météorologues ne constatent pas de tendance claire concernant les précipitations.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS