Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le groupe djihadiste Etat islamique (EI) a revendiqué les attentats à la bombe qui ont visé samedi des chiites à Dacca, la capitale du Bangladesh. Ces attaques ont coûté la vie à un adolescent et ont blessé près de 80 personnes.

L'EI a expliqué que des "soldats du Califat du Bangladesh" avaient déclenché des explosions lors de "rituels polythéistes" à Dacca, rapporte SITE, l'organisme surveillant les sites Internet intégristes.

L'attaque est intervenue lors d'un rassemblement à l'occasion de la célébration du deuil chiite de l'achoura commémorant le martyre de l'imam Hussein, petit-fils du prophète Mahomet. C'est la première fois que la petite communauté chiite du Bangladesh est attaquée, selon la police. Quatre suspects ont été interpellés, ont indiqué les forces de l'ordre.

"Nous avons découvert deux bombes qui n'ont pas explosé. Elles ressemblent à des engins explosifs, comme des grenades et équipées de piles", a indiqué le commissaire adjoint de la police de Dacca. Selon un inspecteur, la majorité des blessés ont été touchés par des fragments de bombes, mais aucun d'eux n'est dans un état critique.

Un témoin présent sur les lieux au moment de l'attentat, a raconté que les fidèles vêtus de noir étaient en train de prier devant la procession lorsqu'il a entendu 8 ou 10 explosions et qu'il a vu un feu.

L'attentat intervient quelques semaines après les assassinats de deux étrangers, un Italien et un Japonais, tous deux revendiqués par les extrémistes sunnites de l'Etat islamique (EI).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS