Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Une banque admet des erreurs dans des saisies immobilières

New York - La banque américaine Citigroup examine 14'000 saisies immobilières, d'après le texte que le directeur de sa branche de prêts hypothécaires, Harold Lewis, doit prononcer jeudi devant une commission parlementaire. Elle a admis de probables erreurs de procédures
C'est la première fois que cette banque, qui a jusque-là soutenu que ses procédures étaient "saines", admet des erreurs probables dans ce dossier.
Dans ce texte diffusé mercredi où il défend à nouveau les procédures, M. Lewis souligne que, "comme mesure de qualité supplémentaire Citi étudie actuellement environ 10'000 déclarations réalisées dans le cadre de saisies en cours initiées avant février 2010", pour s'assurer qu'elles sont "conformes".
"Citi s'attend à ce que les déclarations exécutées avant l'automne 2009 aient besoin d'être à nouveau validées", ajoute-t-il.
Sans passer devant le notaire"Citi passe également en revue 4000 déclarations (...) réalisées dans notre centre de Dallas (sud) et qui pourraient ne pas avoir été signées en présence d'un notaire" comme c'est la procédure requise, et "s'attend à les réenregistrer", ajoute-t-il.
Ally Bank (ex-GMAC), JPMorgan Chase et Bank of America ont suspendu début octobre des dizaines de milliers de saisies aux Etats-Unis après avoir découvert des erreurs de procédures, notamment à cause de signatures automatiques de documents sans vérification des dossiers.
Les procédures ont partiellement repris leurs cours alors que les trois banques ont rectifié certains documents, mais elles sont menacées de multiples poursuites en nom collectif engagées pour le compte d'anciens propriétaires ayant eu leur bien immobilier saisi.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.