Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une autorité de régulation de l'Etat de New York a accusé lundi la banque britannique Standard Chartered (SCB) d'avoir dissimulé des transactions avec l'Iran. Leur montant s'élève à "environ 250 milliards de dollars" (plus de 240 milliards de francs).

"Pendant au moins dix ans", selon le Département des Services financiers de l'Etat de New York, SCB a ainsi perçu "des centaines de millions de dollars de commissions". Elle a "laissé le système financier américain vulnérable aux terroristes, trafiquants d'armes, trafiquants de drogue et régimes corrompus".

Plus de 30'000 pages de preuves

Dans son "injonction", l'autorité de l'Etat de New York a précisé qu'elle fondait ses accusations sur "plus de 30'000 pages de documents, y compris des courriels internes à SCB qui décrivent des infractions au droit délibérées et condamnables".

La direction de SCB a annoncé son intention de contester les accusations. Elle a été sommée de venir s'expliquer le 15 août sur "ces infractions apparentes et pour démontrer pourquoi sa licence d'exploitation dans l'Etat de New York ne devrait pas être révoquée".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS