Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Zurich - Une bulle immobilière en Suisse ne représente pas une chimère, estime une étude du bureau d'aménagement Fahrländer Partner et de l'institut de recherches BAK. Le bas niveau des taux d'intérêts et la concurrence entre les banques dans les affaires hypothécaires en accroissent le risque.
Ces dernières années, des ménages avec des revenus et une fortune relativement basses sont parvenus à obtenir un crédit hypothécaire, écrivent les auteurs de l'étude "Immoprog". Jusqu'alors, les établissements financiers étaient plutôt réticents à octroyer des emprunts à cette couche de la population.
Et si à l'avenir, les taux d'intérêts, qui atteignent actuellement un plancher historique, devaient à nouveau grimper de manière sensible, de nombreux ménages ne seraient plus en mesure de rembourser leur emprunt. Récemment, la Banque nationale suisse (BNS) a d'ailleurs exhorté les banques à demeurer rigoureuses en la matière.
Reste que ce type de problème ne devrait pas se produire à court terme. En effet, les experts n'attendent que des hausses modérées des taux au cours des deux prochaines années. Le marché des maisons familiales et des appartements en propriété ne devrait pas connaître de bouleversements à court terme.
En revanche, les loyers moyens et élevés devraient se trouver sous pression et cela dans toutes les régions. Souvent particulièrement spacieux, les nouveaux logements ne sont pas forcément facile à vendre. De plus, en ville, les prix de location de ces objets ont atteint de tels niveaux que seules de rares personnes peuvent se le permettre.
L'offre pour les logements bon marché, les plus recherchés en particulier dans les grandes villes, demeure limitée. Et même si la demande devait baisser, les loyers ne devraient guère diminuer. Dans ce domaine, la situation reste difficile, notamment à Zurich.
En matière de surfaces commerciales et de bureaux, les auteurs de l'étude observent une surabondance de l'offre, laquelle devrait à moyen terme se traduire par des baisses de loyers. Et le problème ne concerne pas uniquement les villes.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS