Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Avec une masse d'air très chaud venant de la péninsule Ibérique, le mercure atteindra entre 35 et 38 degrés ces prochains jours. Cette chaleur est synonyme de "danger fort" (niveau 4 sur 5) à travers quasiment tout le pays.

Le niveau 4 correspond à une canicule extrême, prévient mercredi MétéoSuisse, "avec des températures dépassant les seuils de canicule pendant cinq jours ou plus". Seules les hauteurs alpines seront épargnées (niveau 1).

Dans les Grisons, des incendies de forêt sont à craindre. Le danger est "marqué" (niveau 3 sur 5) dans la majeure partie du canton. Ailleurs en Suisse, le risque d'un départ de feu oscille entre "faible" et "limité" (1 à 2).

Traverser la vague de chaleur

Des températures très élevées peuvent présenter un danger pour tout un chacun. Les mesures de prévention à l'attention des seniors valent aussi pour le reste de la population: il faut adapter son comportement pour traverser au mieux la vague de chaleur.

A partir de 30 degrés, le nombre de décès de personnes âgées peut atteindre 10% de plus qu’en temps normal, souligne mercredi Pro Senectute dans un communiqué. Mais des règles simples se révèlent efficaces: se rafraîchir par des douches et bains de pieds réguliers, boire au moins 1,5 litre d'eau par jour, manger léger et réduire les activités en plein air.

Chaleur au travail

Dans les établissements médico-sociaux, la situation est prise au sérieux, assure à l'ats Lena Tobler, porte-parole des EMS zurichois. Le personnel accorde un soin particulier aux personnes malades ou séniles, qui ne sont souvent pas en mesure de se protéger elles-mêmes ou n’en voient pas la nécessité.

Comme Pro Senectute, la SUVA rappelle que les mesures concernant les aînés sont aussi valables pour les plus jeunes. La caisse nationale d'assurance accident publie une brochure avec des recommandations pour celles et ceux qui travaillent à l'extérieur. "Tout travail effectué en condition de chaleur excessive constitue un risque pour la santé, quelle que soit la brièveté de l’activité considérée".

La SUVA propose de protéger les postes de travail du rayonnement solaire direct par des auvents, des bâches ou des parasols. Il faut aussi prévoir des dispositifs de ventilation pour refroidir l’air. Et pour récupérer physiquement, "des pauses fréquentes de courte durée sont plus efficaces que de rares pauses de longue durée".

ATS