Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Près de 2000 touristes ont été évacués de petites îles indonésiennes suite au séisme, comme ici de celle de Gili Trwanangan.

KEYSTONE/AP NUSA TENGGARA MARINE POLICE/AKBP. DEWA WIJAYA

(sda-ats)

Les équipes de secours indonésiennes ont évacué lundi plus de 2000 touristes de petites îles touristiques proches de celle de Lombok. Des sauveteurs étaient toujours à la recherche de survivants au lendemain d'un puissant séisme qui a tué une centaine d'Indonésiens.

Le tremblement de terre de magnitude 6,9 survenu dimanche soir à une faible profondeur de 10 kilomètres y a endommagé des milliers de bâtiments. Une semaine auparavant, un autre séisme avait tué au moins 17 personnes.

Les secouristes ont recherché lundi des survivants dans les décombres de maisons, mosquées et écoles détruites par le séisme de dimanche soir, ressenti aussi sur l'île voisine de Bali, la plus touristique de l'archipel d'Asie du Sud-Est.

Aucun ressortissant étranger n'a été tué. "Sept touristes indonésiens sont décédés à Gili Trawangan en raison du séisme, ce qui porte le total à 98" morts, a déclaré dans la soirée un porte-parole de l'Agence nationale de gestion des catastrophes, Sutopo Purwo Nugroho, ajoutant s'attendre à ce que le bilan continue d'augmenter.

Pas de victimes suisses

Il n'y a actuellement pas d'indice sur des victimes suisses, a précisé à Keystone-ATS le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). La représentation helvétique à Jakarta est en contact avec les autorités locales ainsi qu'avec des dizaines de Suisses qui peinent à quitter la région touchée par le séisme.

Selon les informations dont dispose le DFAE, les ports et aéroports sont ouverts. Mais comme la demande de sortir de la zone concernée est forte, il peut y avoir certains temps d'attente.

Le DFAE conseille aux ressortissants suisses bloqués par le séisme de contacter leur agence et/ou leur assurance de voyage et de se tenir informés de la situation par le biais des médias, leur hôtel, leur agence de voyage ou des proches. Il est conseillé de suivre les instructions des autorités locales.

Aux touristes qui projettent un éventuel voyage dans la zone concernée, le DFAE leur recommande de voir avec leur tour-opérateur si le voyage peut se faire. Ceux qui n'en ont pas peuvent se faire une idée de la situation sur place par les médias ou se renseigner auprès des offices de tourisme ou des hôtels locaux.

Le Touring Club Suisse (TCS) a de son côté annoncé qu'il est contact avec ses 35 détenteurs du livret ETI qui se trouvent dans la zone dangereuse. Tous se portent bien. Le retour en Suisse ou le report du voyage peut être envisagé pour ces touristes.

Défis

Les autorités indonésiennes sont confrontées à des défis: "Les routes ont été endommagées, trois ponts ont aussi subi des dommages, certains endroits sont difficiles d'accès et nous n'avons pas assez de personnel", a-t-il ajouté, alors que les recherches ont été suspendues à la tombée de la nuit.

Par ailleurs, "les équipes de recherche et de secours ont réussi à secourir 2000-2700 touristes des Gili, indonésiens et étrangers", qui ont été évacués vers un port du nord de Lombok pour pouvoir rejoindre ensuite l'aéroport, a-t-il ajouté.

"Certains ont décidé de rester, mais la plupart veulent partir", a-t-il encore dit. Les autorités avaient fait état précédemment de 1200 touristes à évacuer.

Des centaines d'habitants et de touristes s'étaient précipités hors des bâtiments dimanche soir. Conséquence du séisme, l'électricité a été coupée dans de larges territoires de l'île dont certains étaient toujours privés de courant lundi.

Le nombre d'habitants évacués pourrait atteindre au moins 20'000 à Lombok, a indiqué M. Sutopo, ajoutant que de grands besoins se faisaient ressentir en médicaments et en nourriture.

Des centaines de blessés

Des centaines de blessés portant des traces de sang étaient traités à l'extérieur d'un hôpital endommagé de Mataram, principale ville de Lombok très affectée par le séisme. D'autres patients étaient allongés sur des lits et soignés par des médecins en combinaison bleue.

Des proches bouleversés se sont précipités auprès de membres de leurs familles en face de la principale clinique de Mataram, tandis que le personnel peinait à s'occuper de centaines de patients.

"Ce dont nous avons vraiment besoin, ce sont des auxiliaires médicaux, nous n'avons pas assez de personnel, nous avons aussi besoin de médicaments", a déclaré à l'AFP un porte-parole de l'hôpital central de Mataram.

A l'extérieur de l'établissement, les rues de la ville recouvertes de ruines étaient désertes, hormis quelques survivants se déplaçant à travers les décombres.

La plupart des personnes décédées se trouvaient dans la zone montagneuse située dans le nord de Lombok, loin des principaux sites touristiques du sud et de l'ouest de l'île très prisée des touristes pour ses plages et ses sentiers de randonnée.

Des habitants pourraient encore être coincés sous les décombres. Najmul Akhyar, chef du district de Lombok Nord, où se trouve l'épicentre du séisme, a estimé que 80% de ce territoire avait été endommagé par les puissantes secousses.

L'Indonésie, un archipel de 17'000 îles et îlots, se trouve sur la ceinture de feu du Pacifique, une zone de forte activité sismique. Ce pays est frappé par de nombreux séismes, mais la plupart ne sont guère dangereux.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS