Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Cinquante-quatre émigrés qui avaient quitté la Libye pour l'Italie sur un canot pneumatique sont décédés de soif après quinze jours de dérive au cours desquels leur bateau s'est dégonflé. Un survivant, un Erythréen, a été secouru en état de déshydratation avancée.

Il a été récupéré par des garde-côtes tunisiens, alors qu'il s'agrippait aux restes de l'embarcation, a indiqué le Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR).

L'homme a déclaré aux responsables du HCR que le bateau avait presque atteint la côte italienne lorsqu'il avait été éloigné par des vents violents avant de se dégonfler progressivement.

Il ne transportait pas suffisamment d'eau et beaucoup de passagers ont commencé rapidement à souffrir de déshydratation. Beaucoup ont bu de l'eau de mer, ce qui n'a fait qu'augmenter leur soif, a-t-il ajouté.

Absence de secours

Une porte-parole de l'ONU s'est elle interrogée sur l'absence de secours lors de la traversée.

"Comment est-ce possible que dans une mer comme la Méditerranée, avec tous les chalutiers, les cargos et tous les autres bateaux, il n'y ait eu personne pour les secourir", a dit Laura Boldrini sur Sky TG24.

Au total, selon le HCR, environ 170 personnes sont décédées cette année après avoir quitté la Libye pour rejoindre les côtes européennes. Quelque 1300 immigrés ont réussi à atteindre l'Italie et un millier d'autres sont arrivés à Malte.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS