Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Stan Wawrinka jouera sa cinquième demi-finale ATP sur sol helvétique vendredi à Genève. Il a écrasé l'Espagnol Pablo Carreño Busta (ATP 43) 6-3 6-1 en 52' en quart de finale.

Le no 4 mondial, qui ne gère pas toujours au mieux la pression particulière qu'il ressent au moment de jouer devant "son" public, n'avait plus atteint le dernier carré d'une épreuve du circuit principal disputée en Suisse depuis l'automne 2011 à Bâle. Depuis début 2012, il n'a en fait gagné que quatre matches en huit tournois joués en Suisse: aucun à Bâle, un à Gstaad - où il n'est pas retourné depuis 2013 - et désormais trois au Parc des Eaux-Vives.

Battu en demi-finale à Bâle en 2006 et en 2011 ainsi qu'à Gstaad en 2008, Stan Wawrinka n'a dépassé ce stade de la compétition qu'une seule fois dans son pays, en 23 tournois joués jusque-là depuis ses débuts à Gstaad en 2003 à l'âge de 18 ans. C'était en 2005 dans l'Oberland bernois, où il avait subi la loi de Gaston Gaudio pour la première de ses 22 finales disputées sur le circuit principal. Il semble capable de faire mieux dans ce Geneva Open 2016.

Impressionnant d'aisance mardi face à Albert Ramos-Viñolas (ATP 53), le Vaudois est monté d'un cran jeudi soir. Extrêmement appliqué dès ses premiers coups de raquette, il a annoncé d'emblée la couleur, remportant 12 des 14 premiers points de cette rencontre pour mener 3-0 après 7' de jeu. Il n'allait pas laisser la moindre ouverture à un Pablo Carreño Busta dépassé et impuissant.

Auteur de coups gagnants somptueux notamment grâce à son fameux revers lâché le long de la ligne, Stan Wawrinka fut qui plus est intouchable sur son engagement avec sept points perdus seulement en huit jeux de service. Il n'a jusqu'ici pas perdu son temps sur la terre battue genevoise, puisqu'il a mis au total 1h45' pour conclure ses deux premiers matches. De quoi aborder en pleine confiance la suite du tournoi.

Vainqueur de treize trophées sur le circuit principal dont deux en Grand Chelem, Stan Wawrinka n'a donc plus que deux matches à gagner pour cueillir enfin un premier titre ATP en Suisse. Sa tâche serait certainement plus ardue en finale - où il retrouverait Marin Cilic (ATP 11) ou David Ferrer (ATP 12) - qu'elle ne devrait l'être vendredi en demi-finale: il se mesurera dès 16h au Tchèque Lukas Rosol (ATP 68), qu'il a battu à trois reprises en trois duels, dont une l'an dernier au 2e tour du Geneva Open.

ATS