Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Football - Le FC Barcelone disputera une cinquième demi-finale de rang en Ligue des Champions. Il le doit à un Lionel Messi une nouvelle fois diabolique et à un arbitre complaisant.
Six jours après le 0-0 qui a sanctionné le match aller à San Siro, les Catalans ont éliminé le Milan AC en gagnant 3-1 le match retour. Au Camp Nou, ils ont raflé la mise grâce à deux penalties de Messi (11e et 41e) et une réussite d'Iniesta (53e).
Cette qualification est amplement méritée. Toujours aussi magistral dans l'art de confisquer le ballon, le Barça n'a pas laissé beaucoup respirer l'adversaire. En demi-finale contre le vainqueur de la confrontation entre Chelsea et Benfica, la même maîtrise le mettra en principe à l'abri de toute mauvaise surprise.
Après Ottmar Hitzfeld, Björn Kuipers s'est fait un nouvel ami: Massimiliano Allegri. Comme le sélectionneur de l'équipe de Suisse l'automne dernier au Pays de Galles, l'entraîneur du Milan AC peut crier au scandale: l'arbitre néerlandais fut extrêmement sévère à l'encontre de ses couleurs comme il le fut à Swansea pour la Suisse en expulsant Reto Ziegler.
M. Kuipers a, en effet, dicté un second penalty en première période en faveur des Catalans qui prête à discussion. La "faute" de Nesta sur Busquets n'avait rien d'évidente. Le défenseur milanais s'est frotté avec son adversaire juste avant un corner, une action que l'on a vue mille fois sans que la sanction suprême ne soit prononcée.
Lionel Messi ne s'est pas posé la moindre question avant de transformer son second penalty de la soirée. Le prodige argentin rallumait la lumière pour un FC Barcelone qui était virtuellement éliminé avant cette épisode de la 40e minute.
Les Milanais avaient, en effet, marqué le 1-1 à la 32e par Nocerino sur leur seule véritable offensive de la première période. Le transfuge de Palerme concluait une action conduite par Robinho et Ibrahimovic. Le Brésilien et le Suédois étaient enfin sortis de leur réserve. Pour la seule fois de la soirée.
Le FC Barcelone avait ouvert le score à la 11e minute. M. Kuipers ne s'est pas trompé cette fois. Il sifflait un penalty qui s'imposait pour une faute d'Antonini sur Messi. Les Catalans réussissait ensuite le K.O. à la 53e. Messi déchirait une fois de plus la défense milanaise avant d'armer une frappe contrée par Mexès qui faisait le bonheur d'Iniesta. Le buteur de la finale de la Coupe du monde ne laissait aucune chance à Abbiati.

ATS