Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La météo a été le "facteur déclenchant" de la chute en Indonésie de l'avion d'AirAsia dont les moteurs ont peut-être été endommagés par du givre, a indiqué l'Agence météorologique nationale. Dimanche quatre corps ont été repêchés et une cinquième pièce de l'Airbus a été repérée au fond de l'eau.

Le chef de l'agence indonésienne de recherches, Fransiskus Bambang Soelistyo, a déclaré devant la presse que les plongeurs ont dû suspendre leurs recherches en raison des conditions météorologiques difficiles. Ils espéraient pouvoir retrouver dimanche les boîtes noires de l'avion, cruciales pour déterminer les causes de l'accident de l'avion, et les corps d'autres victimes.

Les secours ont néanmoins réussi à localiser au fond de la mer un cinquième objet de grande taille, après les quatre déjà repérés samedi, provenant très probablement de l'Airbus A320-200 qui a disparu dimanche dernier avec 162 personnes à bord peu après son décollage de la ville indonésienne de Surabaya pour Singapour.

Victimes repêchées

M. Soelistyo a précisé que les corps de 34 victimes ont jusqu'à présent été repêchés, certains encore attachés à leurs sièges. De nombreux autres pourraient être prisonniers de l'épave. Les plongeurs ont "réussi à aller au fond mais la visibilité (...) est nulle, il faisait noir et le fond était boueux, avec des courants de trois à cinq noeuds", a-t-il déclaré.

"Pour cette raison, les opérations de plongée doivent être temporairement suspendues. Nous allons essayer de déployer un ROV (véhicule sous-marine téléguidé)", a-t-il poursuivi.

Les recherches, concentrées sur une zone de la mer au sud-ouest de la ville de Pangkalan Bun, ont été étendues vers l'est, car des parties de l'avion pourraient avoir été emportées par des courants, a observé M. Soelistyo.

La priorité des équipes en mer est de retrouver les corps des voyageurs à bord de cet avion où se trouvaient 155 Indonésiens, le copilote français, un Britannique, trois Sud-Coréens, un Singapourien et un Malaisien.

Informations insuffisantes

"Sur la base des données disponibles sur la localisation du dernier contact avec l'avion, la météo a été le facteur déclenchant de l'accident", a indiqué l'Agence météorologique indonésienne dans un rapport sur son site. Celle-ci se base sur des images satellites infrarouges montrant des nuages où la température atteignait alors de -80 à -85 degrés.

Il n'a pas été mentionné pourquoi d'autres avions empruntant des couloirs de vol similaires n'étaient pas affectés par la météo, tandis que des experts estiment que les informations sont insuffisantes pour le moment pour expliquer la catastrophe.

"Ce n'est pas pertinent d'avancer une hypothèse sur la cause de l'accident alors que nous n'avons pas encore retrouvé les boîtes noires", à déclaré Chappy Hakim, ancien commandant de l'armée de l'air.

Ascension raide avant le crash

Une source proche de l'enquête a confié à Reuters que les données radar montraient aussi que l'Airbus avait effectué une ascension "incroyablement" raide avant le crash.

Le pilote de l'avion d'AirAsia avait demandé à prendre de l'altitude pour éviter des nuages très menaçants, mais n'avait pas reçu le feu vert immédiat du contrôle aérien en raison d'un trafic trop important dans ce couloir aérien très fréquenté. L'avion avait disparu des écrans radars peu après.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS