Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Football - Le redoutable honneur de défier l'Espagne en quart de finale de l'Euro 2012 revient à la France. Battus 2-0 par la Suède à Kiev (gr. D), les Bleus ont livré leur moins bonne prestation du tournoi.
Les Français ont désormais cinq jours pour apprendre de leurs erreurs et se préparer à défier le tenant du titre.
Les Suédois, déjà éliminés avant cette rencontre, ont tenu parole. Ils ne voulaient pas monter dans l'avion du retour - qui les attendait sur le tarmac dès le coup de sifflet final - vierges de points. Ce succès a été obtenu de fort belle manière à la 54e par un centre de Larsson repris somptueusement de volée par Ibrahimovic aux seize mètres, et ce malgré la présence (trop passive) de Mexès, et un but de Larsson à la 91e.
Censé être le patron de l'arrière-garde tricolore, le Milanais n'a pas été à la fête contre les Kronors, tout comme son partenaire dans l'axe Rami. Laurent Blanc pense sans doute déjà à resserrer les boulons, bien conscient que, contre l'Espagne, la moindre hésitation se paiera cash. Il devra le faire sans Mexès, son pilier, qui sera suspendu après avoir été averti pour la deuxième fois du tournoi....
Plutôt bien entrée dans son Euro, la France, avec M'Vila et Ben Arfa à la place de Cabaye et Menez (soit les deux buteurs contre l'Ukraine) est retombée dans certains de ses travers et n'a cette fois-ci pas pu s'appuyer sur des artificiers en réussite. La faute à un Isaksson irreprochable dans ses buts côté suédois, notamment sur une tentative de Ribéry (8e), une lourde frappe de M'Vila (71e) et un tir de Menez (82e), ainsi qu'à un manque de précision dans le dernier geste, à l'image de Benzema (51e), Nasri (64e) ou encore Giroud (85e).
Invaincus depuis 23 matches (dont 16 avaient été remportés), les Bleus doivent rapidement digérer ce premier revers depuis septembre 2010. Dimanche, dans le même stade olympique de Kiev, l'Espagne sera un adversaire d'un tout autre calibre.

ATS