Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Mission accomplie pour la Suisse !

Victorieuse 5-2 de la Hongrie à Bâle, la sélection helvétique n'a pas failli avant la finalissima de mardi à Lisbonne. Un point au Portugal l'enverra directement vers la Coupe du monde 2018 en Russie.

Cette neuvième victoire en neuf rencontres dans ce tour préliminaire de la Coupe du monde aurait sans doute encore été plus belle si le Portugal s'était pris les pieds dans le tapis en Andorre. On le sait, ce ne fut pas le cas à cause de ce diable de Cristiano Ronaldo et cela n'est peut-être pas une mauvaise chose. La Suisse ne se sera, ainsi, pas qualifiée "par défaut" en quelque sorte et c'est au Stade de la Luz, dans l'antre du Champion d'Europe, qu'elle devra valider son billet pour la Russie. Un tel défi ne se présente pas tous les jours et le temps est sans doute venu pour que l'équipe de Suisse le relève. Mardi sera le grand soir. On saura enfin ce que cette équipe de Suisse, si séduisante depuis plus d'une année, a vraiment dans le ventre.

Un scénario parfait

Même dans ses rêves les plus fous, Vladimir Petkovic aurait-il imaginé un scénario aussi parfait pour la première période ? Sans Ricardo Rodriguez, Blerim Dzemaili et Admir Mehmedi, préservés en raison du risque d'une suspension pour mardi qu'ils encouraient en cas d'avertissement, la Suisse avait déjà partie gagnée à la 20e minute. Le temps pour Granit Xhaka d'ouvrir le score après une invraisemblable glissade à la relance du gardien Gulacsi (18e) et pour Fabian Frei d'armer une frappe légèrement déviée par le latéral droit Bese qui allait trouver la lucarne opposée (20e).

A 2-0, les Suisses avaient parfaitement rempli leur contrat pour conserver leurs distances avec le Portugal dont la tâche en Andorre s'annonçait bien plus ardue que l'on pouvait imaginer. Pendant 45 minutes, les Suisses étaient, ainsi, virtuellement qualifiés. Seulement, l'ouverture du score de Cristiano Ronaldo à la 63e minute en Principauté a brisé cet espoir un peu fou de jouer mardi à Lisbonne une rencontre au caractère amical...

Zuber et Frei remarquables

Le choix le plus probant pour Vladimir Petkovic fut bien la titularisation sur le flanc gauche de Steven Zuber. Auteur d'un doublé pour le 3-0 (43e) et le 4-0 (49e) pour ses premiers buts en sélection, le joueur de Hoffenheim a su saisir sa chance. Il a, lors de cette rencontre, démontré pourquoi il s'était imposé depuis près d'une année au sein de l'une des meilleures équipes de Bundesliga. Et sans doute installer le doute dans l'esprit de Vladimir Petkovic. Peut-il se priver d'un joueur animé d'une telle confiance et porté par une telle réussite alors qu'Admir Mehmedi, le titulaire du poste, vient de perdre sa place au Bayer Leverkusen ?

A ses côtés, Fabian Frei a, lui aussi, brillé. Le Thurgovien, dans un rôle plus offensif que dans son club de Mayence, a convaincu. Celui qui fut l'un des hommes de base de l'équipe de Suisse vice-Championne d'Europe M21 en 2011 pourrait, pourquoi pas, assumer la succession de Blerim Dzemaili à l'issue de cette campagne de Russie. Alors que son statut en sélection apparaissait encore bien fragile avant cette rencontre.

Si la fête fut totale au Parc Saint-Jacques avec la démonstration offerte par l'équipe de Suisse face, il est vrai, à un adversaire d'une très grande faiblesse, il convient tout de même d'apporter un petit bémol. Il concerne la performance de Haris Seferovic. Si brillant le mois dernier contre Andorre et en Lettonie, le Lucernois est aujourd'hui à la peine.

Remplaçant lors des deux derniers matches du Benfica, Haris Seferovic est apparu bien gauche durant les 63 minutes qu'il a passées sur le terrain. On se demande ainsi encore comment il a pu faire pour ne pas inscrire le 3-0 à la 39e minute seul devant la cage vide après une offrande Shaqiri. Le nez dans le gazon après cette action, Haris Seferovic s pris le parti d'en sourire. On aimerait toutefois le voir moins jovial mais bien plus "tueur" devant le but mardi ! Comme l'a été son capitaine Stephan Lichtsteiner sur le 5-1 de la 83e minute pour son troisième but dans cette campagne de Russie.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS