Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

De jeunes archéologues bénévoles français ont découvert la semaine dernière une dent d'un individu adulte qui vivait il y a 560'000 ans à Tautavel, dans le sud-ouest de la France. Cette découverte constitue une "découverte majeure", selon les chercheurs sur place.

"Une grosse dent d'adulte - une incisive d'homme ou de femme, on ne peut pas le dire - a été trouvée pendant des fouilles dans un niveau de sol dont on sait qu'ils sont datés entre 580'000 et 550'000 ans, parce qu'on a utilisé de nombreuses méthodes de datation différentes", a expliqué mardi la paléoanthropologue Amélie Viallet.

La dent a été découverte jeudi après-midi par deux jeunes bénévoles français, Camille, 16 ans, et Valentin, âgé d'une vingtaine d'années, qui travaillent au pinceau sur un carré de fouilles, a précisé la chercheuse, qui travaille au centre de recherche de Tautavel et au Muséum naturel d'histoire à Paris.

"C'est une découverte majeure parce qu'on a très peu de fossiles humains à cette période-là en Europe", a-t-elle ajouté. "C'est une pièce du puzzle qui nous manquait pour contribuer à répondre à la question cruciale: est-ce que l'homme de Néandertal, à 120'000 ans, provient d'une lignée unique?"

Le site de Tautavel, un village proche de Perpignan, est l'un des plus importants gisements préhistoriques du monde. Il est fouillé depuis 50 ans par des milliers de bénévoles du monde entier. Ceux-ci y ont déjà découvert plus de 140 restes de squelette de "l'homme de Tautavel", un prénéandertalien vivant il y a 450'000 ans.

ATS