Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Durant la saison 2014/2015, la Suisse a connu une des plus fortes épidémies de grippe de ces dernières décennies. Quelque 276'000 personnes ont ainsi consulté un médecin de premier recours pour une affection grippale. Le pic a été atteint début février.

L'épidémie a duré 12 semaines, entre début janvier et fin mars, a indiqué lundi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) dans son bulletin hebdomadaire. Le nombre des consultations médicales liées à une affection grippale s’est élevé, après extrapolation, à 3393 consultations pour 100'000 habitants.

Lors du pic au début du mois de février, le taux a atteint 445 consultations pour 100'000 habitants. Le seuil épidémique national est fixé à 70 consultations pour 100'000 habitants.

Surmortalité chez les plus de 64 ans

Durant l'épidémie, la mortalité chez les personnes de plus de 64 ans a été supérieure à ce qui était attendu. Cette surmortalité est principalement imputable à la grippe, relève l'OFSP. Le vaccin 2014/2015 contre la grippe saisonnière n’a que partiellement couvert les virus Influenza en circulation et sera donc modifié pour la prochaine saison, note encore l'office.

L’incidence maximale a été observée chez les jeunes enfants de 0 à 4 ans, avec 4307 consultations pour 100'000 habitants. Elle a ensuite diminué avec l’âge, atteignant son niveau le plus bas, soit 2347 consultations pour 100'000 habitants, chez les personnes âgées de plus de 64 ans.

Par régions, les taux les plus élevés ont été enregistrés dans la région sud-est (Grisons et Tessin), les plus faibles en Suisse romande (Genève, Neuchâtel, Vaud et Valais).

ATS