Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Marcel Hirscher est désormais double Champion olympique. Après son succès lors du combiné, le Mozart du ski a enlevé le géant devant Henrik Kristoffersen et Alexis Pinturault. Loic Meillard a fini 9e.

Si Marcel Hirscher jouait au tennis, il serait bâlois et s'appellerait Roger Federer. A écouter Aksel Lund Svindal ou Daniel Yule mentionner le nom de l'Autrichien, le doute doit être rangé au vestiaire. Quand ils parlent de lui, ses adversaires le nomment le plus grand skieur de tous les temps. Et Le Salzbourgeois a répondu à ces louanges de la plus belle des manières. A Yongpyong, Le skieur de 28 ans a ajouté une nouvelle ligne à son immense palmarès et une troisième médaille à sa collection olympique.

Le ski de Hirscher est délicieux. Ses angles toujours justes, sa vitesse de pied phénoménale. Personne n'a pu approcher le mythe. Henrik Kristoffersen, auteur d'une superbe deuxième manche, est à 1''27 et Alexis Pinturault bronzé à 1''31. Marcel Hirscher est définitivement seul sur sa planète et le pire c'est qu'il peut ajouter un troisième titre jeudi lors du slalom dont il est plus que favori.

Meillard bon 9e, Murisier out

Les Suisses ont fait ce qu'ils pouvaient. Dans une discipline plus difficile ces derniers temps, Loic Meillard a pris une encourageante 9e place à 2''41. L'expérience acquise en Corée du sud lui sera assurément bénéfique pour la suite. Gino Caviezel a terminé 15e à 3''21. Invité de dernière minute à la place de Carlo Janka, Luca Aerni a fait preuve d'un bel état d'esprit. Compte tenu de son manque de repères en géant, le skieur valaisan ne pouvait pas prétendre jouer les premiers rôles. 26e du parcours inaugural, le Champion du monde du combiné a attaqué en deuxième manche pour échouer au 19e rang. A suivre.

Mais la plus grande déception émane de la sortie de piste de Justin Murisier. En tête au premier temps intermédiaire avec six centièmes d'avance sur Hirscher, le Bagnard a mal évalué une bosse et n'a pas pu corriger sa direction une fois ses skis à nouveau en contact avec la neige. Les Jeux sont terminés pour le Valaisan qui quitte la Corée du sud avec deux sorties de piste en deux courses. Mais Justin Murisier a eu le mérite de ne pas la jouer petit bras. Il va maintenant rentrer en Suisse et se concentrer sur la Coupe du monde.

"Il n'y a pas grand-chose à expliquer, analyse Justin Murisier. Aux JO, il n'y a pas de demi-mesure. On voit que les gars qui s'écoutent un peu prennent vite deux secondes. Mon but dans la première manche c'était de prendre des gros risques pour être tout devant. J'étais déjà à la limite en haut, mais tu ne peux réussir que si tu skies à la limite, en tous les cas aux Jeux. S'il y a une course où il faut prendre des risques c'est bien ici. C'est clair qu'en Coupe du monde la constance paie et tu peux faire des points, là il faut risquer pour avoir une médaille. Je regrette de ne pas avoir mis assez de direction à cette porte parce que l'engagement était là et que les skis étaient bons. J'ai mis un peu trop d'appui avant la courbe. Je suis plus déçu pour mon serviceman qui passe des heures et des heures à travailler et que je fais deux fois out pour ensuite rentrer à la maison. Mais bon, je repars avec mes deux jambes et mes deux bras."

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS