Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Valtteri Bottas (Mercedes) a signé le meilleur temps des qualifications du GP d'Autriche samedi à Spielberg.

Le Finlandais est toujours là quand il faut: il a surclassé Sebastian Vettel samedi pour offrir à Mercedes une nouvelle pole position, alors même que son coéquipier Lewis Hamilton est sous le coup d'une pénalité de cinq places sur la grille. 42 petits millièmes, c'est tout ce qui séparait les deux occupants de la première ligne à l'issue des qualifications. Un très court écart, mais qui pourrait valoir beaucoup pour les Flèches d'argent, qui entendent bien ne pas céder la tête du classement des constructeurs (où elles comptent 24 points d'avance sur Ferrari) ni laisser Vettel prendre trop d'avance sur Hamilton chez les pilotes (14 points les séparent).

Troisième temps des qualifications, le Britannique ne s'élancera que de la huitième place sur la grille mais se voulait combatif samedi, promettant de "tout donner pour un doublé avec Valtteri". Et les statistiques sur le Red Bull Ring de Spielberg parlent pour Mercedes: depuis le retour de l'épreuve en 2014, l'écurie allemande a empoché les trois victoires (deux pour l'Allemand Nico Rosberg et une pour Hamilton). Le Britannique restait aussi sur deux pole positions consécutives. Mais 2017 est une autre histoire, comme l'a d'ailleurs rappelé Hamilton en conférence de presse: Mercedes, triple championne du monde en titre, n'est plus seule au sommet mais a retrouvé en Ferrari une rivale de taille.

Et en l'impavide Valtteri Bottas une recrue de première classe: on peut compter sur le Finlandais de 27 ans pour se montrer quand la star Hamilton rencontre des difficultés. En Russie, où le Britannique n'a pu faire mieux que quatrième, son coéquipier a triomphé d'une première ligne 100% Ferrari pour s'offrir sa toute première victoire en F1. Alors dimanche, pas question pour Valtteri Bottas de se contenter de contenir Sebastian Vettel pour permettre à son coéquipier de revenir aux avant-postes. Le Finlandais ne jouera pas ce "jeu dangereux", ne courra pas le "risque de se mettre à portée d'un dépassement de Vettel". "Lewis peut se battre de là, il partira", a-t-il fermement répondu en conférence de presse. "Ça n'aurait aucun sens pour Valtteri de ralentir, a insisté Hamilton. Il va pousser très fort pour gagner."

Les deux monoplaces de l'écurie Sauber ont signé les moins bons temps du jour. Le Suédois Marcus Ericsson a réussi le 19e chrono de la première partie des qualifications, à plus d'une demi-seconde d'une place en Q2, alors que l'Allemand Pascal Wehrlein s'est classé 20e. Ils avaient déjà "squatté" les deux dernières places au cours des trois sessions d'essais libres... Wehrlein devra même partir dimanche depuis son stand, lui qui a dû changer de moteur durant les qualifications.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS