Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Suisse a cédé face à la Suède. En dépit d'un bel effort lors du troisième tiers, la sélection de Patrick Fischer n'est pas parvenue à rattraper le retard accumulé après les deux premières périodes.

Un chiffre vaut mieux que de longs discours: 29-9. Ce sont les tirs suédois et les tirs suisses après deux tiers. Comme contre la Russie, la Suisse a rejoint la deuxième pause avec un score de 3-1 à son désavantage. Mais contrairement à la partie de la veille face à la Sbornaja, les Helvètes pouvaient s'estimer très bien payés en rentrant au vestiaire.

Patrick Fischer a salué la performance d'une équipe suédoise qui aurait mérité de mener 5-0 après 35 minutes. Mais un peu de chance côté suisse a permis à l'équipe de ne pas couler complètement. Les Suisses ont refait surface par hasard serait-on tenté d'écrire, grâce à Untersander d'abord puis à Diaz. Enfin dans le match, les joueurs de Fischer ont livré ce que l'on attendait d'eux. Insuffisant toutefois pour espérer mieux qu'une défaite de deux buts.

"A la fin du deuxième et au début du troisième on y a cru, analyse Grégory Hofmann. On a de nouveau attaqué le goal. Mais on a pris des pénalités stupides dans le premier tiers et on l'a payé cash. On a encore dû patiner après le score et ce n'est jamais facile." Mais comme son coach, le Jurassien bernois a souligné la force collective des Scandinaves: "Très grosse équipe de Suède, bien construite. Physiquement ils sont présents et solides. Ils aiment jouer ensemble et le font très bien. Nous, on n'a pas commencé le match comme on voulait."

Concernant l'intégration de Josi et Fiala, Hofmann ne se fait pas de soucis: "On a vu qu'il y a eu des bonnes choses de la part des deux et ils vont nous apporter quelque chose pour la suite du tournoi." La suite, justement, c'est la France mardi (12h15) avec une partie qui s'apparente presque à un huitième de finale si la Slovaquie n'a pas la mauvaise idée de battre la Russie lundi dans le temps réglementaire.

Pour cette équipe de Suisse jeune, la rencontre de mardi doit se passer dans les meilleures conditions, sans ce stress qui tétanise les membres. "Non on ne va pas jouer avec la trouille au ventre mardi, martèle Hofmann. On doit améliorer les détails. Mais si on sait rejouer soixante minutes comme au début du tournoi, on a de bonnes chances de gagner."

Lors du dernier Championnat du monde à Paris, la France avait dominé la Suisse 4-3 tab. Gageons qu'un tel score mardi sur les coups de 14h30 renverrait les Helvètes chez eux dès mardi soir.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS