Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un corps a dû être exhumé et enseveli à nouveau sous son vrai nom (archives).

KEYSTONE/ANTHONY ANEX

(sda-ats)

Une famille valaisanne a veillé et enseveli une dépouille qui n'était pas celle de son proche: la bévue a été commise par une entreprise de pompes funèbres du canton. Une première, de mémoire de professionnels.

Un croquemort de l'entreprise en question a emporté le mauvais corps de l'Institut central des hôpitaux valaisans (ICHV), a indiqué à l'ats Patrick Quarroz, président de l'Association valaisanne des services funèbres. L'incident, rapporté lundi par Le Nouvelliste, fait scandale et suscite l'incompréhension parmi les professionnels de la branche.

Une procédure éprouvée permet d'éviter de telles erreurs. "Les casiers sont numérotés et les corps sont accompagnés d'un bracelet d'identification", précise Patrick Quarroz.

La bévue a été découverte par une autre entreprise de pompes funèbres venue au ICHV chercher la seconde dépouille. La première famille ayant préféré l'enterrement à l'incinération, il a été possible d'exhumer le corps et de procéder à un nouvel ensevelissement. Les familles concernées ont été rudement éprouvées.

Le comité de l'Association valaisanne des services funèbres ne manquera pas d'évoquer l'affaire lors de sa prochaine réunion. De mémoire de croquemorts, c'est la première fois qu'une telle chose se produit en Valais.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS